Salle de presse

Constance Baudry

T : 01 40 43 30 21
P : 06 85 29 82 22

constance.baudry@mutualite.fr

Mort tragique d’un enfant de 3 ans et d’un homme de 56 ans : la Mutualité française demande que la qualité des soins devienne une priorité de la politique de santé en France

Après la disparition d’Ilyes à l’âge de 3 ans, entré à l’hôpital pour une angine, et celle d’un homme de 56 ans décédé alors qu’aucun service de réanimation a déclaré ne pouvoir le prendre en charge dans un délai raisonnable, Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité française, demande au gouvernement de tirer les leçons de ces deux nouveaux drames et d’engager dès 2009 une vraie modernisation du système de soins français.

Pour Jean-Pierre Davant, ces deux drames étaient évitables. Ils illustrent une nouvelle fois la dégradation de la qualité des soins en France. "A force de repousser sans cesse les réformes nécessaires pour moderniser notre système de santé, nous continuerons d’accumuler les accidents dramatiques", souligne-t-il.

"En ce qui concerne les urgences, il est indispensable d’établir une vraie coordination entre la médecine de ville et les services hospitaliers. Il n’est plus acceptable de ne pas trouver un seul professionnel de santé disponible la nuit en ville ainsi que les jours fériés. La médecine de ville, comme c’est sa mission, doit elle aussi assurer sa part de permanence des soins. Enfin, le secteur hospitalier doit être organisé sur l’ensemble du territoire pour prendre en charge, sans perte de chance, les cas les plus lourds", ajoute-t-il.

A propos de la Mutualité française
Présidée par Jean-Pierre Davant, la Mutualité française fédère la quasi-totalité des mutuelles santé en France. 6 Français sur 10 sont protégés par une mutuelle de la Mutualité française, soit près de 38 millions de personnes et quelque 18 millions d’adhérents.

Organismes à but non lucratif, ne pratiquant pas la sélection des risques et régis par le code de la Mutualité, les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale.

Les mutuelles disposent également d’un réel savoir-faire médical et exercent une action de régulation des dépenses de santé et d’innovation sociale à travers leurs 2 200 services de soins et d’accompagnement mutualistes : hôpitaux, cliniques, centres de santé médicaux, centres dentaires et d’optique, établissements pour la petite enfance, services aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap, etc.

La Mutualité française contribue aussi à la prévention et à la promotion de la santé à travers son réseau d’unions régionales, d’unions départementales et ses services de soins et d’accompagnement.