croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Salle de presse

Constance Baudry

T : 01 40 43 30 21
P : 06 85 29 82 22

constance.baudry@mutualite.fr

La Mutualité Française fait paraître le 23 octobre une campagne de communication pour montrer que les mutualistes sont attachés à un système de santé solidaire et efficace

La Mutualité Française, qui fédère la quasi-totalité des mutuelles santé, fait paraître le 23 octobre prochain dans la presse quotidienne une campagne de communication qui met en scène Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy et les 38 millions de personnes protégées par une mutuelle de la Mutualité Française. Cette campagne vise à attirer l’attention sur le fait que les 38 millions de personnes protégées par une mutuelle sont attachées à un système de santé solidaire et efficace.

Avec cette campagne de communication originale, la Mutualité Française choisit de revenir sur la période électorale* sur un ton distancié et accrocheur à partir de photographies prises en public lors de meetings électoraux. Trois visuels successifs seront ainsi publiés le même jour dans la presse quotidienne.

La première annonce met en scène Ségolène Royal et affiche le nombre total de voix obtenue par la candidate au second tour des élections présidentielles : 17 millions. Sur la deuxième annonce figurent Nicolas Sarkozy et son résultat du 6 mai 2007 : 19 millions. Enfin, une troisième photographie, prise au congrès de la Mutualité Française à Lyon le 8 juin 2006, rappelle que "38 millions de personnes protégées par les mutuelles veulent un système de santé efficace et solidaire".

Bien sûr, ces chiffres ne sont pas comparables car les personnes protégées par les mutuelles ne sont pas toutes des électeurs. Il n’en reste pas moins que ces 38 millions de personnes, femmes et hommes, adultes et enfants, bien portants ou souffrants, de nationalités, de catégories sociales et d’opinions politiques différentes, qui ont fait le choix d’une mutuelle, représentent le premier mouvement sanitaire et social du pays. Leurs mutuelles, sociétés de personnes à but non lucratif rassemblées au sein de la Mutualité Française (reconnue d’utilité publique), combattent l’exclusion et les inégalités d’accès à des soins de qualité. Elles sont portées par des valeurs de solidarité, de liberté, de démocratie et de responsabilité.

C’est en leur nom que la Mutualité Française, interlocuteur de référence en matière de santé et de protection sociale, souhaite souligner sa légitimité à s’exprimer dans le cadre des prochains débats sur l’avenir de la santé en France, de son organisation et de son financement.

La campagne paraîtra uniquement le mardi 23 octobre 2007 dans les principaux titres de la presse quotidienne nationale et régionale.

* Rappelons que la Mutualité Française s’était exprimée, pendant la campagne électorale, sur les difficultés qu’éprouvent de nombreux patients dans leur accès à des soins de qualité, sans avoir le sentiment que son message ait été suffisamment entendu.

A propos de la Mutualité Française
Présidée par Jean-Pierre Davant, la Mutualité Française fédère la quasi-totalité des mutuelles santé en France. 6 Français sur 10 sont protégés par une mutuelle de la Mutualité Française, soit près de 38 millions de personnes et quelque 18 millions d’adhérents.

Organismes à but non lucratif, ne pratiquant pas la sélection des risques et régis par le code de la Mutualité, les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale.

Les mutuelles disposent également d’un réel savoir-faire médical et exercent une action de régulation des dépenses de santé et d’innovation sociale à travers leurs 2.000 services de soins et d’accompagnement mutualistes : hôpitaux, cliniques, centres de santé médicaux, centres dentaires et d’optique, établissements pour la petite enfance, services aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap, etc.

La Mutualité Française contribue aussi à la prévention et à la promotion de la santé à travers son réseau d’unions régionales, d’unions départementales et ses services de soins et d’accompagnement.