Salle de presse

Constance Baudry

T : 01 40 43 30 21
P : 06 85 29 82 22

constance.baudry@mutualite.fr

Edition 2007 du « Mémento Médicament » : les chiffres clés du médicament en France et son financement par les mutuelles

La Mutualité Française vient de publier l’édition 2007 de son "Mémento Médicament", un dépliant qui sous forme de tableaux et de graphiques donne les chiffres clés du médicament en France pour l’année 2006 et le détail de son financement par les mutuelles. Cette 7e édition fait un focus sur la réduction des dépenses de santé générée par l’utilisation des médicaments génériques, sur la prescription des médicaments en dénomination commune internationale (DCI)* en Europe et sur l’impact économique pour les complémentaires santé des mesures administratives et de la maîtrise médicalisée en 2006 sur le médicament.

L’utilisation des médicaments génériques a permis de réduire les dépenses de santé de 912 millions d’euros

En 2006, l’utilisation des médicaments génériques a permis de réduire les dépenses de santé de 912 millions d’euros contre 873 millions d’euros en 2005, soit une progression des économies réalisées de 4,5% entre 2005 et 2006.

Les économies potentielles restent importantes. Pour 2006, elles ont été estimées à
603 millions d’euros.

Pour atteindre cet objectif, la Mutualité Française compte notamment sur la hausse des prescriptions en DCI dans la mesure où celle-ci est corrélée à la délivrance de médicaments génériques et à l’élargissement du répertoire des génériques à des molécules coûteuses dont le chiffre d’affaires est élevé.

Contrairement au Royaume-Uni, la France enregistre un faible taux de prescription en dénomination commune internationale (DCI)

La 7e édition du "Mémento Médicament" présente également une comparaison du taux de prescription des médicaments en DCI dans les cinq principaux marchés pharmaceutiques de l’Union européenne : France, Espagne, Allemagne, Royaume-Uni et Italie.

Les résultats de cette étude révèlent que la France, deuxième marché pharmaceutique européen en volume de prescription, se positionne en avant dernière position en matière de prescription en DCI avec seulement 12% des lignes prescrites en DCI à l'été 2006.

A l’opposé, le Royaume-Uni par exemple enregistre un taux de prescription en DCI de 80%. La prescription en DCI est donc une réalité pour les acteurs du système de soins et les patients anglais. Ce taux élevé de prescription en DCI est lié, non pas à des incitations financières mais à un apprentissage universitaire systématique de la DCI.

* DCI : la dénomination commune internationale est mise en place par l’Organisation mondiale de la santé et désigne la substance active ou molécule contenue dans le médicament.

Baisse du ticket modérateur pharmacie par personne protégée liée principalement aux mesures administratives sur le médicament

Cette nouvelle édition évalue enfin l’impact économique, pour les complémentaires santé, des mesures administratives et de la maîtrise médicalisée qui ont porté sur le médicament en 2006.

Ainsi, ce sont les mesures administratives, à savoir la baisse du prix et du remboursement des veinotoniques, le déremboursement de médicaments à SMRI*, la baisse de prix des médicaments du répertoire des génériques et des médicaments sous TFR*** et la publication d’une nouvelle liste de médicaments sous TFR, qui ont le plus impacté le ticket modérateur pharmacie, et qui ont permis d’éviter 429 millions d’euros de dépenses en plus en 2006.

La maîtrise médicalisée a aussi permis de réduire les dépenses mais uniquement sur les antibiotiques et les statines, en évitant au total pour les complémentaires 56 millions d’euros de dépenses sur ces deux classes thérapeutiques. Mais sur d’autres classes thérapeutiques visées également par la maîtrise médicalisée, comme les anti-ulcéreux inhibiteurs de la pompe à protons, les hypnotiques et les anxiolytiques, il n’y a pas eu d’économie réalisée.

** SMR : le service médical rendu est évalué par la Commission de la transparence. Il est qualifié de majeur, important, modéré, faible, ou insuffisant (SMRI) pour justifier le remboursement.

*** TFR : tarif forfaitaire de responsabilité. Tarif au delà duquel le patient n’est pas remboursé dans le cas où le médicament générique existe et qu’il souhaite le médicament de marque.

L’édition 2007 du mémento médicament de la Mutualité Française est disponible sur le site Internet de la mutualité française www.mutualite.fr.

A propos de la Mutualité Française
Présidée par Jean-Pierre Davant, la Mutualité Française fédère la quasi-totalité des mutuelles santé en France. 6 Français sur 10 sont protégés par une mutuelle de la Mutualité Française, soit près de 38 millions de personnes et quelque 18 millions d’adhérents.
Organismes à but non lucratif, ne pratiquant pas la sélection des risques et régis par le code de la Mutualité, les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale.
Les mutuelles disposent également d’un réel savoir-faire médical et exercent une action de régulation des dépenses de santé et d’innovation sociale à travers leurs 2.000 services de soins et d’accompagnement mutualistes : hôpitaux, cliniques, centres de santé médicaux, centres dentaires et d’optique, établissements pour la petite enfance, services aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap, etc.

La Mutualité Française contribue aussi à la prévention et à la promotion de la santé à travers son réseau d’unions régionales, d’unions départementales et ses services de soins et d’accompagnement.