croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Vieillir ne fait pas peur

Les Français ne redoutent pas de vieillir. Certains même considèrent le temps de la retraite comme une aubaine, révèle un sondage Viavoice pour Aesio. Le groupe mutualiste organisait le 23 mai 2018 des rencontres sur "la société de la longévité".

Une grande majorité de Français (63%) a le sentiment de bien vieillir, voire de très bien vieillir (11%). C'est le sentiment qui se dégage d'une enquête menée auprès de 1.001 personnes de 18 ans et plus par Viavoice, pour les "Rencontres Aesio", organisées le 23 mai 2018 sur le thème "Réussir la société de la longévité", rapportent Les Echos.

Au-delà de cette première impression, 56% des personnes interrogées se disent bien intégrées dans la société, et 62% considèrent qu'il existe "un lien entre les différentes générations". Position qui contrarie l'idée souvent véhiculée qu'il existerait un fossé relationnel marqué entre les classes d'âge.

Certains, voient même le temps de la retraite comme une "stimulation" (50%), d'autres comme un "soulagement" (40%). Seules 23% des personnes s'avouent inquiètes par cette période.

La question du lieu de vie est également abordée. Pour 76% des sondés, rester à son domicile est idéal pour bien vieillir. Seuls 3% des Français jugent les établissements adaptés à la situation, alors que 15% optent pour des solutions plus souples, tels que les accueils de jour ou la mise en place de liens numériques avec les Ehpad.

Pourtant, 66% des personnes interrogées avouent n'avoir pas pris de dispositions pour adapter leur logement aux besoins liés au vieillissement. Elles ne sont que 15% à avoir fait le nécessaire. Pour les enquêteurs, c'est le signe d'un manque d'information. D'ailleurs, 51% des personnes interrogées affirment ne pas savoir où obtenir des renseignements pour préparer leurs vieux jours.

Pourtant, les initiatives en ce sens ne manquent pas. Dans un entretien accordé au quotidien économique, le directeur général d'Aesio, Emmanuel Roux, détaille ce que peut être l'action des mutuelles dans une société de la longévité. Et de citer, parmi les réalisations de son groupe, composé de trois mutuelles (Adrea mutuelle, Apréva mutuelle et Eovi Mcd mutuelle), la "Cité des aînés", un label pensé "dans l'esprit d'une cité-village". Celle-ci vise à "répondre à l'ensemble des besoins du senior tant au niveau de l'architecture, de la prise en charge des soins que de la sécurité".

"Les exigences croissantes de prise en charge de la santé, conséquence directe de l'allongement de l'espérance de vie, nous confortent dans l'idée d'un accompagnement global et personnalisé à destination des plus âgés", assure ce responsable. C'est ce à quoi s'attellent les mutuelles, dont le métier évolue avec le vieillissement de la population."D'un modèle assurantiel classique", on passe aujourd'hui à "une société de services", souligne Emmanuel Roux.

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)