Vaccination : le calendrier de la rentrée

Le BCG, qui protège de la tuberculose, n'est plus obligatoire tandis que le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est fortement recommandé. Ce changement figure dans le calendrier vaccinal 2007 présenté cet été par le ministère la Santé.

Le ministère de la Santé a publié fin juillet le calendrier vaccinal 2007, énonçant comme chaque année, les toutes dernières recommandations. Grande nouveauté cette année : le BCG, vaccin qui protège de la tuberculose, n'est plus obligatoire en raison de la "régression" de cette maladie en France, a indiqué l'Institut de veille sanitaire (InVS). Cette décision a été annoncée le 11 juillet dernier par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.

Cette vaccination reste néanmoins "fortement recommandée dès le premier mois de vie" pour "les enfants à risque, notamment ceux provenant d'un pays à forte endémie ou dont les parents sont originaires d'un tel pays", précise l'InVS. Cette précaution concerne également certaines régions plus touchées, comme par exemple la Guyane ou l'Ile-de-France.

Pour sa part, le ROR, contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, reste fortement recommandé. Les taux de couverture vaccinale pour ces pathologies sont de 87%, ce qui est "encore insuffisant pour éliminer" ces maladies. De ce fait, "tous les enfants âgés de 24 mois" devront "avoir reçu deux doses". La première est indiquée à 12 mois et la seconde entre 13 et 24 mois.

Le vaccin DTPolio, qui prévient la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, est obligatoire. Ce vaccin doit être inoculé aux nourrissons à 2, 3 puis 4 mois. Un rappel obligatoire est également prévu avant 18 mois pour la diphtérie et jusqu'à 13 ans pour la poliomyélite. A l'inverse, les vaccins contre les gastro-entérites, la varicelle et le zona ne seront pas généralisés.

Recrudescence de la coqueluche

D'autres vaccins sont recommandés par les autorités sanitaires. L'un deux est celui de l'hépatite B. Le Conseil supérieur d'hygiène publique de France (CSHPF) préconise une injection "systématique dès l'âge de deux mois et avant l'âge de 13 ans, en privilégiant la vaccination du nourrisson". Le vaccin contre la coqueluche est également conseillé du fait de la recrudescence de cas "chez de très jeunes nourrissons contaminés par des adolescents ou de jeunes adultes".

La vaccination se fait à 2, 3 et 4 mois puis le rappel entre 16 et 18 mois. Les mêmes dates d'injections sont prévues pour les vaccins contre les infections invasives à "Haemophilus influenzae B", responsables de méningites.

Parmi les autres vaccins conseillés, figure celui qui vise les infections invasives à pneumocoques. L'objectif est de "prévenir les septicémies et méningites" chez les bébés. Des études ont montré son "effet préventif sur les otites moyennes aiguës à pneumocoque de l'enfant et sur les pneumonies des personnes âgées". Une première injection est prévue à 2 mois et un rappel entre 12 et 15 mois.

Enfin, la vaccination contre les cancers du col de l'utérus et infections dues au papillomavirus fait son entrée dans la liste des recommandations. Ce vaccin est destiné aux filles de 14 ans ainsi qu'aux jeunes femmes de 15 à 23 ans n'ayant pas eu de rapports sexuels, ou au plus tard, dans l'année suivante. Aucun changement pour la prévention de la grippe, avec un vaccin annuel préconisé dès 65 ans.