« Urgence cancer » : la Fondation de l’avenir veut sauver des vies

"Le cancer peut frapper chacun d’entre nous ! Aidez-nous à sauver des vies…" : c'est le slogan de la campagne lancée le 16 septembre par la Fondation de l’avenir, en partenariat avec la Mutualité française. Menée jusqu’en décembre, elle vise à sensibiliser le public et collecter des fonds pour soutenir des projets de recherche prometteurs.

Une mobilisation sans précédent ! La Fondation de l’avenir mène jusqu’au mois de décembre sa première campagne nationale de sensibilisation du grand public autour du cancer. Intitulée "Urgence cancer", cette opération a été officiellement lancée le 16 septembre, en partenariat notamment avec la Mutualité française. Elle s’inscrit dans la continuité de son action, puisque "plus d’un projet sur dix soutenu par la Fondation est consacré à la lutte contre le cancer", a déclaré le président de la Fondation de l’avenir, Etienne Caniard.

Le cancer, qui demeure la première cause de mortalité en France, constitue "l’un des premiers sujets d’inquiétude des Français", poursuit-il. Parmi les donateurs de la Fondation, 67% ont d’ailleurs cité cette maladie "comme axe prioritaire de recherche", lors d’une enquête réalisée en 2007.

"Le progrès n’a de sens que s’il est rapidement accessible à tous !"

Tout en informant la population sur le cancer, cette campagne lance un appel aux dons pour soutenir la recherche dans ce domaine. Objectif : encourager la découverte de traitements mieux ciblés, qui améliorent les conditions de traitement des malades et leur qualité de vie, tout en prévenant les récidives. Véritable acteur dans la lutte contre le cancer, la Fondation de l’avenir entend ainsi poursuivre son soutien aux équipes de chercheurs qui sont près du but. "Pour nous, le progrès n’a de sens que s’il est rapidement accessible à tous !", affirme Etienne Caniard.

Une annonce presse sera diffusée dans plusieurs supports de la presse nationale, régionale et mutualiste. "Toutes ces parutions se font à titre gracieux, car nous voulons investir un maximum d’argent dans la recherche", tient à préciser le directeur général de la Fondation de l’avenir, Dominique Letourneau. Grâce à un partenariat avec la RATP et le Groupe mutualiste RATP, des affiches seront également visibles pendant quatre semaines dans le métro parisien, du 19 novembre au 3 décembre et du 10 au 24 décembre.

Un premier bilan en décembre

Le milieu sportif n’est pas en reste pour participer à la collecte de fonds. La Fédération française de basket-ball (FFBB) s’est mobilisée les 3, 17 et 20 septembre en sensibilisant les spectateurs au cours de trois rencontres internationales de l’équipe de France. La FFBB relaiera également la campagne sur son site Internet www.basketfrance.com. La Ligue nationale de basket (LNB), partenaire des Journées de l’avenir depuis deux ans, fera de même sur son site www.lnb.fr.

Enfin, l’opération "Fil bleu" sera lancée le 13 novembre avec la Banque fédérale mutualiste (BFM) dans le département de l’Essonne. A chaque ouverture d’un compte bancaire, un don pouvant atteindre 60 euros sera remis à la Fondation de l’avenir. Les sommes récoltées serviront à financer deux projets. Le premier, dirigé par la Dre Antoinette Lemoine, de l’hôpital Paul-Brousse, à Villejuif (Val-de-Marne), consiste à éviter le développement de cancers chez les patients atteints d’hépatites chroniques. Le second projet, du Dr Thierry Magnaldo, de l’institut Gustave-Roussy (IGR) de Villejuif, cherche à réparer les cancers de la peau chez les "enfants de la lune". Ces patients sont atteints de xeroderma pigmentosum, une maladie qui provoque une hypersensibilité aux ultraviolets.

La clôture officielle d’"Urgence cancer" se fera à l’occasion des résultats du concours scientifique Les Trophées de l’avenir, le 9 décembre prochain. Lors de ce grand rendez-vous prévu au Palais de la découverte, à Paris, un premier bilan de la campagne devrait être dévoilé. D’ici là, à vos dons, prêts, partez !

Des chercheurs porteurs d’espoir…

La Fondation de l’avenir soutient de longue date des équipes de chercheurs dont les projets sont porteurs d’espoir. Cette action pourra être accentuée grâce à la campagne "Urgence cancer", qui se prolongera jusqu’au mois de décembre. A l’occasion de son lancement, le 16 septembre, quatre exemples de projets illustrent les avancées de la recherche :

  • La Dre Sylvie Bonvalot, de l’institut Gustave-Roussy (IGR), à Villejuif (Val-de-Marne), travaille sur l’isolation de la circulation sanguine de l’organe malade pour mieux le soigner. Grâce à cette méthode, il est possible d'augmenter la concentration de médicaments, sans risque accru pour les organes sains.
  • La Dre Antoinette Lemoine, de l’hôpital Paul-Brousse, à Villejuif, cherche le moyen d’empêcher le développement de métastases.
  • La Dre Florence Cabon, de l’institut André-Lwoff, à Villejuif, tente de bloquer la vascularisation de la tumeur pour l’empêcher de grossir et espère mettre au point des thérapies encore mieux ciblées.
  • Le Pr Didier Mutter, du centre hospitalier universitaire (CHU) de Strasbourg, souhaite établir un diagnostic fiable des cancers colo-rectaux.
Paula Ferreira

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)