croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Tabac : la cigarette tue de plus en plus de femmes

La mortalité par cancer du poumon a augmenté de 71% chez les femmes entre 2000 et 2014, indique l'agence sanitaire Santé publique France, dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publié le 30 octobre 2018.

"A la veille de l'opération « Mois sans tabac », l'organisme Santé publique France a dévoilé, mardi 30 octobre, des chiffres très préoccupants sur les conséquences du tabagisme féminin", annonce ce matin La Croix.

Alors que l'on dénombre en France un million de fumeurs en moins entre 2016 et 2017, "le tabagisme n'a pas diminué chez les femmes de 45 à 54 ans, qui comptent 30,8% de fumeuses en 2017 (24% pour les femmes en général), contre 21,5% en 2000", rapportent Les Echos.

"Le nombre de décès attribuables au tabagisme a été multiplié par deux chez les femmes entre 2000 et 2014, ajoute le quotidien économique, qui évoque une génération "aujourd'hui touchée de plein fouet par des maladies qu'on croyait quasi exclusivement « masculines » : cancer du poumon, infarctus du myocarde, broncho-pneumopathie chronique obstructive."

Avant l'âge de 65 ans, l'incidence de l'infarctus du myocarde a augmenté chez les femmes de 50% entre 2002 et 2015, rapporte La Croix. "Aujourd'hui, on voit régulièrement en consultation des femmes, parfois âgées de moins de 40 ans, qui ont fait un infarctus", confirme, dans les colonnes de ce quotidien, la Pre Claire Mounier-Vehier, chef du service de médecine vasculaire au CHRU de Lille et présidente de la Fédération française de cardiologie.

Quant au cancer du poumon, il devrait, à très court terme, devenir la première cause de mortalité par cancer chez la femme devant le cancer du sein.

Il faut dire, précise la Pre Mounier-Vehier, que "face au tabac, hommes et femmes ne sont pas égaux. La cigarette est plus toxique chez les femmes (…). Fumer active la coagulation sanguine. Or, physiologiquement, chez la femme, en vieillissant, cette coagulation évolue plus facilement vers la thrombose".

En termes de mortalité, notent Les Echos, "les femmes n'ont pas encore « rattrapé » les hommes, puisque 20% des décès sont attribuables au tabac chez les hommes, contre 7% chez les femmes, mais l'écart se réduit".

Selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé publique France, la mortalité par cancer du poumon a néanmoins augmenté de 71% chez les femmes entre 2000 et 2014 alors qu'elle a diminué de 15% chez les hommes. "Cette hausse est particulièrement marquée chez les femmes de 55 à 64 ans, c'est-à-dire la génération née en 1950 qui a commencé à fumer massivement dans les années 1970", écrit le quotidien économique, qui évoque par ailleurs la question du tabagisme maternel, "facteur de risque majeur pour la mère comme pour les bébés".

"La grossesse est pour la moitié des fumeuses l'occasion de s'arrêter mais... 82% reprennent la cigarette après l'accouchement", observe à ce sujet Sciences et Avenir. De fait, souligne François-Xavier Brouck, directeur des assurés à la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) dans Les Echos, "l'année prochaine, la campagne contre l'alcool pendant la grossesse se doublera probablement d'une campagne contre le tabac".

A lire aussi dans la presse

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)