croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Tabac, grippe, cancer : 25 mesures de prévention

Traitements anti-tabac remboursés à 100%, vaccination anti-grippe en pharmacie, dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus… le Premier ministre a dévoilé le 26 mars 2018 le volet prévention de sa stratégie de santé.

"Une vraie politique de prévention permettrait de préserver près de 100.000 vies par an", a estimé le Premier ministre, Edouard Philippe, en présentant le 26 mars 2018 le plan "Priorité prévention", doté d'un budget de 400 millions d'euros pour cinq ans. "Ledit plan a un côté touche à tout, abordant aussi bien la petite enfance que la grande vieillesse, avec néanmoins quelques mesures concrètes", estime Libération.

D'abord, les traitements anti-tabac vont progressivement être remboursés. Cette prise en charge remplacera le forfait de 150 euros par an qui couvre actuellement les substituts nicotiniques (patchs, gommes, pastilles, inhaleurs) prescrits sur ordonnances. "On ne peut que se réjouir de cette avancée en termes de santé publique pour une vraie politique de prévention", juge le Dr Frédéric Le Guillou, pneumologue, dans Le Figaro.

Car si, comme l'a souligné le chef du gouvernement, "le tabac est un vrai ennemi lié à 73.000 morts par an", la BPCO (insuffisance respiratoire) est responsable de 18.000 décès par an et plus de 120.000 malades qui vivent avec une oxygénothérapie permanente, a-t-il ajouté. Dans le domaine de l'enfance, "les actions se concentrent sur les 1.000 premiers jours de vie, période essentielle pour notre bon développement", a souligné la ministre de la Santé, comme s'en fait l'écho Le Figaro.

A côté des 11 vaccins obligatoires déjà prévus, Agnès Buzyn souhaite réorganiser les consultations proposées pendant l'enfance. "Les 20 examens actuellement prévus de 0 à 6 ans seront redéployés de 0 à 18 ans pour une meilleure prise en charge afin de suivre l'enfant jusqu'à sa majorité. Ces 20 examens seront pris en charge à 100 % par l'assurance maladie", a-t-elle précisé. L’examen de 15-16 ans permettra en outre de "sensibiliser aux risques auditifs liés aux bruits excessifs et de dépister des troubles de l'audition, handicapant pour le développement et les apprentissages".

Autre mesure concrète : "élargir les compétences vaccinales des professionnels de santé". Le gouvernement veut ainsi généraliser "dès 2019" la vaccination en pharmacie contre la grippe. Une expérimentation s'est d'ailleurs déroulée dans deux régions : Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes. La vaccination se limitera aux populations prioritaires : personnes de plus de 65 ans ou souffrant de certaines pathologies…

"Le grand oublié de ce premier plan est la lutte contre la consommation d'alcool", estime Le Figaro. "Vu du foie, le vin a encore gagné", concluent dans un communiqué cinglant neuf experts en santé publique, déçus de constater que "la seule mesure de prévention concernant l'alcool est l'augmentation de la taille du pictogramme "interdit aux femmes enceintes"" sur les bouteilles, en 2019. Les associations de lutte contre l'alcoolisme réclament des messages plus clairs et des taxes dissuasives, comme pour le tabac.

A lire aussi dans la presse

JOHN SUTTON

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)