croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Service téléphonique Aidéa : les 10 questions les plus souvent posées

- Suis-je sûr d'obtenir un crédit en passant par Aidéa ?

Aidéa ne se substitue pas aux professionnels de l'assurance : il ne fait aucune évaluation du risque, aucune tarification et ne garantit en aucun cas une réponse favorable à une demande de prêt. Le service proposé consiste à aider gratuitement les personnes qui présentent un risque aggravé de santé à monter leur dossier auprès des assureurs. Aidéa peut également apporter une aide et des conseils juridiques en cas de litige sur l'application d'un contrat d'assurance.

- Est-ce que je peux appeler Aidéa si j'ai été touché par une autre maladie que le cancer ?

Le service Aidéa est plus particulièrement dédié aux personnes qui ont été touchées par un cancer. Mais les conseillers peuvent également répondre à celles qui ont d'autres maladies (maladies cardio-vasculaires, insuffisance rénale, diabète, sida...). Dans ce cas, ils peuvent être amenés à orienter les demandeurs vers des associations ou d'autres structures spécialisées, plus à même de les aider dans la préparation du dossier médical spécifique à la maladie.

- Dois-je tout déclarer à l'assureur ?

Le demandeur doit remplir le questionnaire médical précisément et sincèrement. Il ne doit pas cacher ses problèmes de santé. En effet, en cas de litige il risque l'annulation de son contrat en perdant le bénéfice de son assurance.

- Dois-je prévenir mon assureur d'une aggravation de mon état de santé ?

En principe, un malade n'a pas à prévenir son assureur des éventuels changements de son état de santé après la signature du contrat. C'est justement ce risque d'aggravation qui est couvert par le contrat. De son côté, un assureur n'a pas à "prendre des nouvelles" de la santé d'un client après la signature.

- Est-il conseillé de signer directement l'offre faite par un commercial ?

Il est fortement déconseillé de signer une offre lors du premier rendez-vous avec le banquier. Le questionnaire médical à remplir pour obtenir une assurance nécessite des informations, des documents et des dates précises qui justifient que vous preniez votre temps. Par ailleurs, un banquier n'a pas à connaître vos antécédents médicaux : ces informations sont confidentielles.
Il arrive parfois qu'un commercial pousse ses clients à effectuer une fausse déclaration en vue de faciliter l'obtention d'un prêt. Il faut refuser cette pratique au risque de perdre le bénéfice de votre assurance.

- Comment accéder à mon dossier médical ?

Depuis la loi Kouchner sur les droits des malades de 2002, vous pouvez obtenir une copie de votre dossier médical auprès de l'hôpital qui s'est occupé de vous.

- Que dois-je faire si ma demande de prêt est refusée par l'assurance ?

Dans ce cas, vous n'êtes pas obligé de chercher un autre établissement bancaire, mais vous pouvez chercher un autre assureur. Il est également possible d’attendre quelques mois afin de présenter de nouveaux bilans de santé. Les conseillers d'Aidéa vous indiqueront la meilleure marche à suivre en fonction de votre situation.

- Aidéa peut-elle donner le contact d'un assureur ?

Non. Le service Aidéa est indépendant des sociétés d'assurances. Son rôle ne consiste pas à donner des contacts mais à aider les demandeurs à compléter leur dossier. Aidéa conseille toutefois de faire appel à des assureurs ou des courtiers spécialisés dans les risques aggravés.

- Combien coûte ce service ?

Aidéa est un service gratuit. Seul le coût de la communication est facturé au prix d'un appel local depuis un téléphone fixe.

- En combien de temps peut-on obtenir une réponse de l'assureur ?

Les assureurs et les banquiers sont tenus de répondre dans les cinq semaines qui suivent le dépôt d'un dossier. Ce délai peut être prolongé si des pièces ou des informations manquent au dossier. Dans ce cas, le décompte commence une fois que le dossier est complet. Un dossier incomplet peut retarder la réponse de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois.