croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Sécurité sociale : ce qui change en 2007

Ce début d’année 2007 est marqué par son lot de bonnes et de mauvaises nouvelles pour les assurés sociaux. Si l’accès à l’aide à la complémentaire santé est élargi, le forfait hospitalier subit une nouvelle augmentation. Voici, dans le détail, ce qui change en 2007.

Au 1er janvier :

Le forfait hospitalier augmente de 1 euro en passant de 15 à 16 euros. Ce montant est censé couvrir les frais quotidiens d’hébergement des patients hospitalisés. Ce forfait n’est pas remboursé par la "Sécu" et reste à la charge du patient ou de sa complémentaire santé. En trois ans, il a augmenté de 3 euros

Le remboursement de certains médicaments diminue. Des produits contre la toux, comme le Surbronc©, ou contre la diarrhée, comme l’Ercéfuryl©, passent en vignette orange : leur taux de remboursement par la Sécurité sociale est de 15%, contre 35% auparavant. Ces médicaments ont été jugés insuffisants par les experts scientifiques de la Haute Autorité de santé (HAS), en octobre 2006. La Mutualité Française a choisi de suivre les recommandations de la HAS et ne prend plus en charge la part complémentaire.
Lire l’article "Les médicaments insuffisants échappent au déremboursement par la Sécu"

Le dispositif d’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé est élargi. Le seuil de ressources pour en bénéficier est relevé : il passe de 15% à 20% du plafond de la couverture maladie universelle (CMU) complémentaire, soit 717,88 euros pour une personne seule vivant en métropole. Cette aide est destinée aux personnes dont les revenus sont modestes tout en restant supérieurs au seuil d’accès à la couverture maladie universelle (CMU). Elle donne droit à une réduction sur la cotisation de la mutuelle en fonction de l’âge et de la composition du foyer.
Lire l’article "CMU complémentaire : que faire lorsque vous n’y avez plus droit ?"
Retrouvez nos conseils pratiques sur l’aide à l’acquisition d’une complémentaire

Vous n’avez plus besoin d’aller systématiquement consulter un ophtalmologue pour renouveler vos lunettes ou vos lentilles. Désormais, vous pouvez vous rendre directement chez un opticien pour obtenir une nouvelle paire de lunettes, à condition d’avoir plus de 16 ans et une ordonnance de moins de trois ans. Les opticiens peuvent également adapter les nouveaux verres en cas de léger changement de vue. En l’absence de prescription, les mutuelles remboursent les nouvelles lunettes sur présentation d’une facture. Cette mesure vise avant tout à diminuer les délais d’attente chez les ophtalmologues.

Les pharmaciens ont la possibilité de refuser le tiers payant aux personnes qui n’acceptent pas la délivrance de médicaments génériques. Dans ce cas, les patients devront avancer l’argent des médicaments, avant de se faire rembourser.

Pour les maladies chroniques, les pharmaciens peuvent maintenant prescrire des renouvellements de traitement, à condition d’avoir l’accord du médecin.

Les enfants de 6, 9 et 12 ans et les adolescents de 15 et 18 ans bénéficient d’un bilan bucco-dentaire gratuit. Jusqu’à présent, cet examen était exclusivement réservé aux 13-18 ans. Les éventuels soins qui en découleront seront pris en charge pendant six mois à 100 % par la Sécurité sociale, à l’exception des prothèses et de l’orthodontie.

Courant 2007 :

Le 1er mars 2007, les patients devront payer une franchise de 18 euros pour tous les actes réalisés par les médecins libéraux dont le montant est supérieur à 91 euros. Cette franchise sera à la charge des patients ou de leur complémentaire santé. Elle est déjà en place à l’hôpital depuis le 1er septembre 2006.
Lire notre article "La franchise de 18 euros entre en vigueur"

A partir du 1er juillet 2007, les personnes âgées de 70 ans et plus pourront bénéficier d’un dépistage préventif de la maladie d’Alzheimer et des troubles neurologiques liés à la vieillesse. Ce dépistage sera intégralement pris en charge par la Sécurité sociale. Il pourra être réalisé par des médecins généralistes. Cette consultation de dépistage doit permettre de détecter précocement un risque de perte d’autonomie due à ces maladies.

Le dossier médical personnel est théoriquement prévu pour le 1er juillet 2007. Il pourra être consulté et mis à jour par les médecins via la carte Vitale du patient. Il doit permettre un meilleur suivi tout en évitant de multiplier les examens redondants.

La carte Vitale 2 sera diffusée sur l’ensemble du territoire à partir du 1er trimestre 2007. Elle a été lancée officiellement en novembre 2006, mais uniquement en Bretagne et dans les Pays de Loire. Elle doit permettre de limiter les fraudes grâce à la photo de l’assuré social.
Lire l’article "La carte Vitale passe la seconde"