croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Sécurité sociale : ça va mieux…

Le déficit de l'assurance maladie devrait atteindre 5,2 milliards d'euros en 2016 (600 millions de moins qu'en 2015), selon la Commission des comptes de la Sécurité sociale, indique Le Parisien.

Ces résultats sont "très positifs et encourageants", a réagi, lundi, la ministre de la Santé qui a souligné qu'il s'agissait d'une réduction de "70%" par rapport à 2012. "Notre action de maîtrise des dépenses porte ses fruits, s'est-elle félicitée. Et cela, en respectant les orientations de gauche auxquelles je suis attachée : pas de déremboursement de médicaments, pas de franchise et une meilleure prise en charge des patients", rapporte Le Monde. Au secrétariat d'Etat au Budget, "on rappelle que des mesures d'économie importantes ont été prises dans le domaine de l'assurance maladie : raccourcissement de la durée des hospitalisations, diffusion des génériques, baisse des dépenses de gestion administrative…", poursuit Le Monde.

Quant au régime général, les prévisions tablent sur un déficit de 9,1 milliards d'euros, soit moins que ce qui était attendu. Selon la Commission des comptes de la Sécurité sociale, la réduction de ce déficit serait imputable à une "progression un peu plus élevée des recettes (+ 0,9%) que des dépenses (+ 0,4%)". Sur le volet recettes, des changements sont également intervenus, notamment sous la forme d'un "produit exceptionnel" de 700 millions d'euros (tirés de la contribution sociale généralisée) afin d'accompagner la mise en place de la protection universelle maladie, explique Le Monde.

Quant à la branche retraite, "elle devrait passer au-dessus de la ligne de flottaison en 2016 avec un excédent de 483 millions d'euros", note Le Monde. Enfin la branche famille devrait afficher un déficit de 1 milliard, soit environ 500 millions d'euros de moins que l'an passé. "Une amélioration relative qui peut être mise au crédit – entre autres – de la modulation des allocations familiales en fonction des revenus, introduite à la mi-2015", détaille le quotidien.

A lire aussi dans la presse

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)