Sécu : près de 3 milliards de déficit supplémentaire en 2013

Marisol Touraine, ministre de la Santé.

Après une amélioration ces deux dernières années, le déficit de la Sécu devrait connaître en 2013 une dégradation et atteindre –14,3 milliards d’euros, a indiqué le jeudi 6 juin la Commission des comptes de la Sécurité sociale. Le résultat de l'assurance maladie passerait, quant à lui, à –7,9 milliards, contre –5,9 milliards d’euros en 2012.

Coup d'arrêt : après une amélioration, le déficit de la Sécu amorcée en 2011-2012 devrait être stoppé net en 2013. C'est le constat fait le jeudi 6 juin par la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS). Après deux années de relative embellie, le trou du régime général se creuse de nouveau et devrait atteindre –14,3 milliards d’euros pour 2013, contre –13,3 milliards d’euros en 2012.

Pour mémoire, le déficit prévu cette année dans la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) était de "seulement" 11,4 milliards d’euros, c’est-à-dire près de 3 milliards de moins.

La branche maladie devrait voir son passif atteindre 2 milliards supplémentaires, soit – 7,9 milliards en 2013, contre – 5,9 milliards d’euros l’an passé.

Baisse des recettes

Pour la Commission des comptes, "les recettes sont affectées par le ralentissement très sensible" de l'emploi. L’évolution de la masse salariale, initialement estimée à 2,3%, a d’ailleurs été ramenée à 1,3%. Dans le détail, les recettes sont "réduites de 3,4 milliards d’euros, avec une diminution de 4 milliards d’euros des prélèvements sociaux et fiscaux", précise-t-elle. En parallèle, les prestations de sécurité sociale évoluent à un rythme de 3,4%, au lieu de 3,1% en 2012.

Lors de son intervention, le représentant de la Mutualité Française à la Commission des comptes de la Sécurité sociale, Alain Arnaud, a rappelé que, dans ce contexte, "l’accès aux soins et la régulation sont devenus une priorité". Pour y contribuer, la rénovation des contrats solidaires et responsables des complémentaires santé constitue un enjeu majeur.

Paula Ferreira

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)