Sarkozy peaufine son équipe

L'Elysée et Matignon vont changer de mains au cours d'une semaine qui verra également la nomination des nouveaux ministres, probablement vendredi. Nicolas Sarkozy a passé son week-end au pavillon de La Lanterne, à Versailles. L'occasion de peaufiner la formation de son gouvernement, qui serait composé de quinze ministres. Un exercice toujours difficile. "Nicolas Sarkozy a quelques problèmes pour former le gouvernement", "il veut faire la parité absolue, comme il l'a promis, et ce n'est pas facile", ont expliqué hier des sources proches de l'UMP et du gouvernement. Outre son Premier ministre – François Fillon, selon toute vraisemblance – le président doit sélectionner huit hommes et sept femmes, ou l'inverse, pour son "quinze de France".

Les spéculations vont bon train dans la presse nationale, qui se prête au jeu des pronostics. "Sarkozy veut jouer l'ouverture", titre en "une" Le Figaro, qui souligne que "le nouveau président de République travaille à la constitution d'un gouvernement comprenant des personnalités de gauche". Le quotidien évoque à ce propos les noms de plusieurs anciens ministres de Lionel Jospin : Bernard Kouchner et Hubert Védrine, tous deux pressentis pour les Affaires étrangères, et Claude Allègre, qui s'est déclaré prêt à participer à "une mission pour aider l'université française à participer au XXIe siècle".

Selon Le Figaro (page 8), "Roselyne Bachelot, en jouant sur la carte femme, pourrait décrocher le ministère de la Santé". Le nom de l'ancienne ministre de l'Environnement pour occuper cette fonction est également cité par Libération (page 2), mais en troisième position, après ceux de Valérie Pécresse, porte-parole de l'UMP, et de Michel Barnier. Toujours d'après Libération, l'assurance maladie ne serait plus sous la tutelle du nouveau ministère de la Santé, qui regrouperait aussi les sports.

L'actuel ministre de la Cohésion sociale, "Jean-Louis Borloo, pourrait se voir confier un portefeuille élargi qui regrouperait à la fois les Affaires sociales, l'Emploi et la Stratégie économique", estime Le Parisien/Aujourd'hui (page 5). A moins que Nicole Notat, l'ancienne secrétaire générale de la CFDT, ne soit elle-même nommée aux Affaires sociales, ajoute le quotidien. Enfin le nom de l'ancien ministre de la Santé, Xavier Bertrand, revient fréquemment dans vos journaux pour occuper Bercy.

Derrière ce jeu subtil des nominations, se profile un projet cher à Nicolas Sarkozy. "En redécoupant les ministères, il veut en profiter pour réformer l'Etat", explique Le Monde (page 7). Le quotidien du soir cite l'exemple du ministère de l'Economie et des Finances dont plusieurs directions, en particulier celle du Trésor, pourraient fusionner avec la direction de la Sécurité sociale, notamment pour l'élaboration de la loi de financement de la Sécurité sociale. "Ce nouveau ministère des “Comptes” pourrait être confié à un UDF, en gage d'ouverture", croit savoir Le Monde. Le reste du ministère de la Santé devrait s'unir avec les Sports.

A lire aussi – Les Français craignent les maisons de retraite


Elles ont beau se développer, travailler leur image et vanter leurs salles à manger climatisées, les maisons de retraite n'ont toujours pas la cote auprès de l'opinion publique, annonce Le Parisien/Aujourd'hui (pages 10 et 11). Selon le 4e baromètre "Les Français et le grand âge", réalisé par la Fédération hospitalière de France et le Mensuel des maisons de retraite, un Français sur deux a une mauvaise image des établissements de retraite (contre 38% en 2005). Un tiers des sondés pensent même qu'on y est maltraité ! "La situation n'est pas brillante, mais, objectivement, elle n'a pas empiré", commente Claude Evin, président de la FHF. Depuis la canicule de 2003, "les Français ont pris conscience du risque de la dépendance, des besoins, de l'effort financier énorme qui reste à la charge des familles. Et ils sont légitimement inquiets", estime l'ancien ministre de la Santé.