Santé visuelle : Priorité santé mutualiste voit plus grand !

Priorité santé mutualiste ouvre le 12 avril un nouveau service sur la santé visuelle. En composant le 39 35, les adhérents des mutuelles disposent d’informations sur la prévention, les pathologies et leurs traitements. Egalement prévu : un accompagnement individualisé des personnes en perte d’autonomie.

Priorité santé mutualiste s'étoffe, avec l’ouverture le12 avril d’un service consacré à la santé visuelle. Il complète les offres existantes sur le cancer, les maladies cardio-vasculaires, les addictions et le maintien de l’autonomie. Depuis un an, les adhérents des mutuelles peuvent en effet contacter le 39 35 pour être informés, orientés ou accompagnés dans ces quatre grands domaines de la santé.

On compte environ 2,9 millions de malvoyants en France. Selon l’Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes), 57% des personnes de plus de 16 ans ont un trouble visuel : myopie, presbytie, astigmatisme. "Lors des appels à Priorité santé mutualiste, de nombreuses questions ont été posées sur la santé visuelle, ce qui témoigne de l’importance de ce thème pour nos adhérents", indique Jean-Martin Cohen Solal, directeur général de la Mutualité Française.

Une large base documentaire

Objectif du nouveau service : aider les adhérents à conserver et entretenir leur capital visuel. Sept conseillers répondent aux questions des adhérents des mutuelles en s’appuyant sur une base documentaire qui comprend trente-trois fiches. Elles couvrent des sujets très divers : les troubles et pathologies de l’œil, les facteurs de risque, la prévention, les traitements, les progrès scientifiques, les professionnels du parcours de soins…

Les adhérents peuvent également obtenir des informations sur le dépistage des troubles visuels effectués dans le cadre de la protection maternelle et infantile (PMI), de la médecine scolaire ou des universités. "L’enrichissement des fiches d’information santé évoluera aussi en fonction des nouvelles questions des appelants", indique Leslie Roussel, chargée de projet santé visuelle à la Mutualité Française.

En cas de questions complexes, le médecin de Priorité santé mutualiste s'appuie sur un réseau d'experts et partenaires de la Mutualité Française. Il s'engage à apporter une réponse téléphonique à l'adhérent dans les 72 heures qui suivent son appel. Par ailleurs, les appelants peuvent être orientés vers diverses associations de patients.

Aménager son logement à un trouble de la vue

Autre service : l’accompagnement personnalisé. Destiné aux personnes en situation de handicap visuel et à leur entourage, il leur apporte un soutien et un suivi. Ce service est animé par une conseillère en économie sociale et familiale dans le cadre d’entretiens téléphoniques et s’intègre au programme d’accompagnement sur le maintien de l’autonomie.

Lors des entretiens, les adhérents peuvent être accompagnés dans leurs démarches auprès de centres locaux d’information et de coordination (Clic) ou des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Pour faciliter le maintien à domicile, deux entretiens téléphoniques peuvent être proposés sur l’aménagement du logement et les aides techniques. "S'en suivront des entretiens sur la vie professionnelle dans le courant de l’année", précise Leslie Roussel.

Enfin, le service d’écoute de Priorité santé mutualiste, créé en partenariat avec la Croix-rouge, couvre également la thématique de la santé visuelle. Ce dispositif soutient notamment les appelants après l’annonce du diagnostic d’une pathologie lourde entraînant une perte de vue.

Des rencontres santé pour en parler

Des journées de sensibilisation permettant de tester l’acuité de la vue seront proposées aux adhérents dans le cadre des Rencontres santé organisées par Priorité santé mutualiste. Ces tests seront réalisés par des opticiens ou orthoptistes. De nombreuses conférences sont également programmées sur quatre thématiques: la basse vision, l’acuité visuelle, la santé visuelle et l’environnement, l’enfance et la vision. En outre, des groupes de paroles seront mis en place pour les adhérents en situation de handicap visuel. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Internet de Priorité santé mutualiste.
Christophe de La Mure

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)