croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Santé : la Mutualité lance un observatoire

La Mutualité Française présente ce 28 septembre 2017, lors de ses Journées de rentrée à Nancy, la première édition de "Place de la Santé – L'Observatoire". Objectif : apporter des éléments de contexte sur le coût des soins.

Au cours de la campagne présidentielle, rappelle L'Argus de l'assurance, la Mutualité Française avait lancé la plateforme "Place de la Santé", espace de débats sur la protection sociale et ses enjeux.

Aujourd'hui, alors que le gouvernement entend supprimer totalement le reste à charge sur l'optique, le dentaire et l’audioprothèse, la Mutualité Française présente ce 28 septembre 2017, lors de ses Journées de rentrée à Nancy, sa première édition de "Place de la Santé – L'Observatoire". Objectif : "apporter des éléments de contexte", en particulier sur le coût des soins.

Cet observatoire est composé de deux parties, indique L'Argus : la première s'intitule "Des réalités", la seconde "Des perceptions". La première rappelle notamment que "la part du financement des dépenses de santé à la charge des ménages est la plus faible de l’Europe des 15". Sur la période 2005-2010, précise par exemple le site, les dépenses de santé par habitant ont progressé de 14% en euros courants et le reste à charge de 19%. Entre 2010 et 2015, elles ont évolué respectivement de 9% et de 2%.

Néanmoins, l'Observatoire relève que "ce reste à charge diffère fortement selon les soins, de 2,3% pour les soins hospitaliers à 23,9% pour l’optique". Un différentiel qui dépend de plusieurs critères, en particulier géographiques, comme le souligne Libération, à partir d'une dépêche de l'AFP.

En effet, écrit le quotidien, les prix sont dans l’ensemble plus élevés en Ile-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côtes d’Azur. Par exemple, en 2016, le prix moyen d’une paire de lunettes (tous types de verre) était de 437 euros. La même paire revenait à 271 euros en Ariège et 513 euros à Paris. D'où un reste à charge moyen de 167 euros, selon l'Observatoire, mais avec de très fortes variations : 4 euros en Ariège, contre 236 à Paris.

Pour le dentaire, le prix moyen national d'une prothèse est de 452 euros. Il atteint 376 euros dans le Cantal et 544 euros dans les Yvelines. Au niveau national, le reste à charge moyen est de 55 euros. Il est nul dans les Ardennes, mais de 146 euros dans les Yvelines.

"Rien ne justifie" ces écarts de prix sur le plan médical, fait valoir le président de la Mutualité Française, dans Libération. Pour Thierry Beaudet, il faut agir sur le niveau de remboursement, mais aussi "sur les tarifs", sans quoi les prix augmenteront avec les prises en charge, prévient-il dans le quotidien.

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)