croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Retraites complémentaires : « compromis difficile »

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a réaffirmé hier soir sur iTélé que les propositions du Medef concernant le financement des retraites complémentaires sont "inacceptables" et a reconnu qu'un "compromis" sera "difficile" à trouver pour sortir les régimes Agirc (cadres) et Arrco (salariés) de leurs difficultés financières. Vendredi prochain, jour de la prochaine séance de négociation entre les partenaires sociaux, "chacun va être mis au pied du mur", a estimé Laurent Berger.

De son côté, le président de la République a encouragé les négociateurs à chercher "toutes les solutions", lors de son discours pour le 70e anniversaire de la Sécurité sociale, rappelle Le Journal du dimanche (page 9). "Je souhaite que les partenaires sociaux trouvent un accord, pour les Français et pour le dialogue social", a déclaré pour sa part la ministre des Affaires sociales.

Quelles sont, à ce jour, les propositions sur la table ? Le Medef propose un système de bonus-malus pour les départs avant et après 64 ans. Concrètement, pour un départ à 62 ans, le salarié subirait une décote de 25%, puis de 15% à 63 ans, avant de retrouver son niveau normal à 64 ans. Pour un départ à 65 ans, il bénéficierait au contraire d'un surplus de 15% pendant un an, et de 25% à 66 ans.

Plusieurs syndicats acceptent le principe, sans aller jusqu'à de tels taux. La CFDT propose que les néoretraités versent une "contribution de solidarité intergénérationnelle" de 4% pendant deux années après la fin de carrière, quel que soit l'âge, précise Le Journal du dimanche. La CGC admet le principe d'"abattements temporaires raisonnables". Mais la CGT et FO ne veulent pas en entendre parler. En contrepartie, tous les syndicats réclament que les employeurs paient davantage de cotisations. Or, le programme du président du Medef, Pierre Gattaz, est axé sur la baisse des prélèvements.

Si les partenaires sociaux ne parviennent pas à un accord, l'Agirc arrivera à épuisement de ses réserves en 2018 et ses prestations diminueront de 10%. Pour sa part, l'Arcco dispose encore d'un "matelas". Une fusion des deux régimes est envisagée, au grand dam de la CGC. "Un échec des négociations porterait atteinte à la légitimité des deux parties. Il augurerait mal des futures séances sur l'indemnisation du chômage prévues en 2016", conclut Nicolas Prissette, dans Le Journal du dimanche.

A lire aussi dans la presse

A lire aussi dans la presse - Un plan pour les soins palliatifs

La ministre de la Santé a annoncé samedi une enveloppe de 40 millions d'euros supplémentaires en 2016 pour développer les soins palliatifs, dans le cadre du plan triennal de développement de ces soins et de l'accompagnement de la fin de vie, annoncé par François Hollande, rapporte Le Journal du dimanche (page 16).

Marisol Touraine "présentera en détail prochainement" son plan. Il vise quatre objectifs : "développer les prises en charge de proximité" via les équipes mobiles de soins palliatifs, créer de "nouvelles unités de soins palliatifs dans les territoires les plus dépourvus", mieux informer les patients et "accroître les compétences des professionnels en donnant priorité à la formation, en soutenant la recherche et en renforçant la culture palliative", note Le Figaro-économie (page 21).

Depuis juin 1999, la loi "vise à garantir l'accès aux soins palliatifs". Or, la ministre de la Santé déplore une inégalité dans l'accès à ces soins. "Cette injustice, tant sociale que territoriale, est inacceptable", déclare-t-elle.

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)