croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Reste à charge zéro, lisibilité des contrats : « La Mutualité fera des propositions »

A l'occasion de l'assemblée générale de la Mutualité Française, qui a lieu ce 22 juin 2017, Thierry Beaudet exprime dans l'Argus de l'assurance la volonté des mutuelles d'être associées à la construction des solutions qui les concernent, durant le quinquennat d'Emmanuel Macron.

Ce jeudi 22 juin 2017, la Fédération nationale de la Mutualité Française (FNMF) tient son assemblée générale annuelle. C'est l'occasion pour Thierry Beaudet de dresser le bilan de sa première année en tant que président du mouvement mutualiste, mais aussi de se projeter dans l'avenir, à la lumière des propositions d'Emmanuel Macron en matière de santé et de protection sociale.

Jusqu'à présent, relève L'Argus de l'assurance, "le bilan de cette première année de présidence est plutôt jugé positivement".

Durant la campagne présidentielle, souligne l'hebdomadaire, "la Mutualité Française s'est clairement repositionnée au cœur du jeu en accueillant les principaux candidats venus exposer leur programme en matière de protection sociale et de santé". Thierry Beaudet a "incontestablement frappé un grand coup avec son initiative Place de la santé".

Il est désormais "attendu sur les fameux contrats types, défendus par le nouvel exécutif". A lui de "pousser la proposition qui conciliera l'objectif de lisibilité – partagé – et l'équilibre économique des mutuelles", écrit François Limoge.

A ce titre, dans un entretien accordé à L'Argus, Thierry Beaudet réaffirme son intention "que les pouvoirs publics considèrent qu'ils ont, avec la Mutualité, un interlocuteur fiable, la contrepartie étant notre exigence à leur égard".

Autrement dit, poursuit le président de la FNMF, "mon objectif est que nous soyons associés à la construction des solutions qui nous concernent. J’ai envie de prendre au mot Emmanuel Macron qui, lorsqu’il était candidat, voulait libérer les initiatives, faire davantage confiance aux forces économiques et sociales".

Concernant les objectifs affichés durant la campagne par le président de la République figurent "le reste à charge zéro sur l'optique, le dentaire et l'audioprothèse, ainsi que la nécessité d'une plus grande transparence sur les contrats de complémentaire santé".

Sur l'ensemble de ces sujets, assure Thierry Beaudet, "nous souhaitons élaborer un certain nombre de propositions d'ici à la fin de l'année, en discuter avec le gouvernement et les acteurs concernés (patients, professionnels de santé, partenaires sociaux…), et que le président de la République vienne rendre sa décision lors de notre congrès de Montpellier en juin 2018".

Au-delà de ces propositions, la volonté du président de la Mutualité est également de mettre en lumière la capacité du mouvement à couvrir d'autres besoins que la santé. C'est le cas avec les activités de prévoyance, qui, pour les mutuelles de Livre 2, constitue "un enjeu stratégique majeur, avec des marges de progrès considérables". C'est aussi la préoccupation des mutuelles de livre 3 : grâce à ces organismes, connus sous le nom de "services de soins et d'accompagnement mutualistes", fait valoir Thierry Beaudet, "nous agissons aujourd’hui sur tout le champ de l’accompagnement à la personne, de la petite enfance à la fin de vie. Nous sommes de plus en plus souvent partenaires des collectivités locales pour développer des crèches. Nous dépassons aussi la frontière de la santé lorsque nous développons des dispositifs pour le maintien à domicile".

 

A lire aussi dans la presse

 

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)