croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Reste à charge zéro : l’absence de réforme coûterait « cher aux retraités »

Pour le président de la Mutualité Française, Thierry Beaudet, "ce qui coûte cher aux retraités, c'est l'absence de réforme reste à charge zéro. Une personne malentendante sur trois est équipée. Quand un retraité doit s'équiper, il doit débourser de sa poche 850 euros pour une oreille".

Avec la mise en place du reste à charge zéro pour les prothèses dentaires, visuelles et auditives, l'augmentation des tarifs des complémentaires santé ne devrait pas être aussi importante que ne le déclare une récente étude.

Lors du 42e congrès de la Mutualité Française, Emmanuel Macron avait annoncé que la réforme du reste à charge zéro (Rac 0) pour les prothèses auditives, visuelles et dentaires "ne saurait engendrer d'augmentations spécifiques du coût d'acquisition d'une complémentaire santé pour les assurés". Selon le comparateur d'assurances Santiane.fr, la promesse présidentielle sera "intenable", indique Le Parisien.

D'ici à 2021, estime cet organisme, les contrats devraient subir une hausse de 2,5% pour les étudiants, les couples de jeunes actifs avec un enfant et les familles avec deux enfants. Pour les retraités seuls, ou bien en couple, l'augmentation s'élèverait à 9,4%.

Interrogé sur CNews le président de la Mutualité Française, Thierry Beaudet, juge que "les chiffres annoncés [lui] paraissent à ce stade imprudents".

En écho, L'Opinion considère que l'effet du Rac zéro sur les tarifs devrait être presque nul, puisque "les cotisations des mutuelles vont évoluer au rythme de l'Ondam". Pour Les Echos, "l'impact financier pourrait être plus fort pour les seniors et les petits contrats".

Pour ces derniers, "on a estimé qu'il y aurait un effet mécanique sur trois ans de l'ordre de 4 à 5% maximum", a indiqué Thierry Beaudet sur Europe 1 et France 2.

Concernant les retraités, poursuit le président de la Mutualité Française sur France Info, des "incidences plus fortes" sur les remboursements des mutuelles pourraient avoir lieu, si ces derniers ont "massivement différé des soins" en attendant la réforme du reste à charge zéro. Cet "effet rattrapage" aurait un impact sur les cotisations.

Mais, ajoute-t-il, sur France Info, "ce qui coûte cher aux retraités c'est l'absence de réforme reste à charge zéro. Une personne malentendante sur trois est équipée. Quand un retraité doit s'équiper, il doit débourser de sa poche 850 euros pour une oreille".

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)