croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Renforcer l’économie sociale en Europe

A l'issue de la conférence "Booster les entreprises sociales en Europe", qui s'est tenue les 3 et 4 décembre derniers à Luxembourg, six ministres et secrétaires d'Etat chargés de l'Economie sociale et solidaire, dont la Française Martine Pinville, ont adopté une déclaration commune, rapporte La Croix (page 11). "Nous croyons que l'économie sociale a un effet de levier puissant pour la création d'emplois et l'innovation sociale", déclarent les signataires.

Par conséquent, "l'Union européenne doit parvenir à une approche commune reconnaissant l'importance de l'économie sociale et demeurer respectueuse de sa grande diversité et de son contexte historique dans l'ensemble des Etats membres".

La France, la Slovénie et l'Espagne ont adopté une loi structurant ce secteur, rappelle La Croix. En Italie et au Luxembourg, des projets de loi ont été déposés au Parlement et devraient être adoptés dans les prochains mois. Globalement l'économie sociale représente 6,5% du PIB de l'Union européenne. Entre 2012 et 2014, des initiatives ont été prises pour créer le statut de fondation et de mutuelle européenne, et pour rénover celui des coopératives, rappelle le quotidien catholique. Ce qui aurait permis à ces structures d'étendre leurs activités à plusieurs pays.

A Luxembourg, les six ministres de l'Economie sociale (Espagne, France, Italie, Luxembourg, Slovaquie et Slovénie) ont également décidé que "l'organisation régulière de réunions à haut niveau de hauts représentants politiques chargés de l'économie sociale, dans l'ensemble des Etats membres de l'Union européenne, doit être encouragée, afin de poser les fondements d'une coopération renforcée". "Pour ne pas laisser tomber l'élan, nous allons organiser un nouveau sommet en France, en juin" 2016, a annoncé Martine Pinville.

A lire aussi – La santé connectée intéresse les salariés

Une enquête menée par Viavoice pour Harmonie mutuelle et Le Figaro (page 25) montre que les dispositifs numériques apparaissent aux yeux des salariés comme un outil potentiel d'amélioration de la prévention. "Cet intérêt des salariés pour la santé connectée correspond à une évolution de fond. Cela indique une réappropriation des enjeux de santé par les salariés eux-mêmes", affirme François Miquet-Marty, co-auteur de cette enquête, avec Aurélien Prud'homme.

Ainsi, les 75% des salariés se déclarent intéressés par des recommandations de positions ou postures de travail, tout comme une majorité de dirigeants, souligne Le Figaro. Ce thème ne devance que de très peu (73%) l'idée d'une application capable de mesurer le stress au travail en temps réel. En revanche, cette mesure du stress n'intéresse que 19% des dirigeants d'entreprises. Le souhait d'un outil connecté aidant à lutter contre les troubles du sommeil arrive au 3e rang.

Près d'un salarié sur deux serait demandeur de formations à distance (e-learning) sur la santé et les risques professionnels, qui n'intéressent guère plus d'un tiers des dirigeants. Enfin, 45% des salariés et 11% des dirigeants d'entreprises seraient intéressés par une application sur Smartphone de suivi de sa santé au quotidien.

"L'irruption des objets connectés est une révolution, souligne François Miquet-Marty. Mais cela pose une vraie interrogation sur le devenir de ces informations de santé et l'utilisation que l'entreprise peut en faire."

En bref

Social

– "Macron veut aller jusqu'au bout de sa réforme." Le ministre de l'Economie veut revoir les exigences de qualification et juge que "le Régime social des indépendants (RSI) était une erreur". Les Echos page 6.

– "Le grand écart des tarifs en pharmacie." Les médicaments sans ordonnance sont moins chers lorsqu'ils sont en accès libre, selon l'enquête annuelle de l'association Familles rurales. Le Parisien/Aujourd'hui page 10.

– "Hôpitaux : le chantier des urgences relancé." Afflux de patients faute de gardes assurées par les médecins libéraux, complexité des soins… La gestion des urgences est un vrai casse-tête. L'ARS d'Ile-de-France va se doter en 2016 d'un observatoire régional des urgences. Les Echos supplément Entreprises & Collectivités page 2.

– "Le chômage retarde l'arrivée du premier enfant." Une étude de l'Ined montre que 24% des hommes et 38% des femmes au chômage souhaitent avoir un enfant dans les trois ans, contre respectivement 43% et 53% parmi les actifs. La Croix page 7.

– "Consentement éclairé contre Big data." Chacun doit consentir librement à un acte médical en ayant été informé de ses conséquences possibles. La révolution des biobanques bouscule ce principe cardinal. Le Monde Science & Médecine pages 4 et 5.

Santé

– "Psychothérapie : les bienfaits de l'EMDR sur le stress post-traumatique." La méthode américaine de "désensibilisation et reprogrammation par mouvement des yeux" (EMDR) est utilisée pour soigner les victimes et les témoins des attentats de Paris. Le Monde Science & médecine page 2.

– "Plus d'accidents du travail dans les collectivités." Les trois quarts des agents territoriaux âgés de plus de 40 ans ressentent des douleurs pendant le travail. Les Echos page 6 et Le Figaro-économie page 23.

– "Silence, on ne s'entend plus !" De la circulation automobile aux annonces dans les transports ou les supermarchés, le bruit est partout. Selon une étude internationale réalisée par GFK Eurisko pour Amplifon, la France est particulièrement exposée. Le Parisien/Aujourd'hui page 12.

– "Pier Vincenzo Piazza, accro à l'addiction." Ce neuroscientifique non conformiste a reçu le Grand prix Inserm pour ses travaux sur la toxicomanie. Le Monde Science & médecine page 7.

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)