croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Quatre grévistes des soins contre les franchises médicales

Ils sont désormais quatre à faire une grève des soins pour protester contre les franchises médicales. Hier, une personne atteinte de diabète a fait savoir qu’elle arrêtait ses piqûres d’insuline, annonce L’Humanité (page 4). Gérard Raymond, président de l’Association française des diabétiques (AFD), "demande à ceux qui ont très généreusement mis en place les franchises, en nous expliquant que c’était une nouvelle forme de solidarité, de prendre leurs responsabilités". "Si demain, ils ont des morts sur la conscience, ils les auront, mais pas nous. Et on saura le dire", a-t-il ajouté.

Libération (page 18) rappelle que le 1er janvier, Bruno-Pascal Chevalier, un travailleur social atteint du virus du sida, a décidé, le premier, d’entamer une grève des soins en signe de "soutien à toutes les victimes des franchises médicales". Dans un courrier adressé au président de la République, il écrit : "Avec la franchise médicale, chacun de nous se sent responsable, voire coupable d’être malade, et par cette faute, nous allons devoir payer pour l’accès à ce droit fondamental qu’est celui de la santé."

Quelques jours plus tard, Bruno-Pascal Chevalier reçoit une réponse du chef de l’Etat. Dans ce courrier, Nicolas Sarkozy affirme que "les franchises ne privent pas de soins les plus vulnérables", puisque "les plus démunis en sont exonérés, ainsi que les enfants et les femmes enceintes, soit 15 millions de personnes". Avant d’ajouter : "De surcroît, les franchises sont assurables par les organismes complémentaires dans le cadre des contrats responsables, ce qui offre un niveau protection supplémentaire." Phrase étonnante dans la mesure où la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2008 prévoit l’inverse, en ne permettant pas à ces contrats de prendre en charge les franchises !

Une contradiction que relève Le Point sur son site Internet (www.lepoint.fr). Interrogé par les journalistes de ce site, le ministère de la Santé regrette la "formulation ambiguë du courrier". L’entourage de Roselyne Bachelot confirme que les franchises médicales ne sont effectivement pas remboursables dans ce cadre. Pour sa part, l’association Aides exige abrogation des franchises jugées "dangereuses, injustes et inacceptables".

A lire aussi dans la presse - Conférence sur la protection sociale

Le président de la République a réaffirmé hier, lors de ses vœux aux "forces vives de la Nation", qu’il entendait maintenir le cap sur les réformes. Il a estimé que l’accord sur le nouveau contrat de travail constituait "une étape importante dans le processus de réformes engagées sur les politiques de l’emploi" avant l’ouverture de nouveaux chantiers en 2008, rapporte Le Figaro-économie (page 19). Le chef de l’Etat a annoncé que la conférence consacrée aux questions de protection sociale se tiendra le 6 février. L’agenda portera sur le financement, l’organisation des soins, les retraites, la prise en charge de la dépendance et la politique familiale, précise le quotidien Les Echos (page 3).

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)