Protection sociale : les jeunes Français favorables à plus de solidarité

Critiques sur les effets du système de protection sociale en période de crise, les jeunes accepteraient cependant de voir les cotisations accrues pour maintenir le niveau des prestations, quel que soit le domaine, selon un dossier de la direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques (Drees).

Les jeunes Français critiquent le système actuel de protection sociale mais souhaitent toutefois cotiser davantage et augmenter la solidarité. C'est l'une des conclusions d'un récent dossier de la direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques (Drees) du ministère des Affaires sociales et de la Santé, intitulé "Les valeurs des jeunes adultes, leur perception de l'avenir et de la protection sociale".

Les jeunes sont plus nombreux que leurs aînés à penser que la solidarité relève avant tout des individus ou de la famille et non de l'Etat : 43% des moins de 25 ans partagent cette opinion, contre 35% des plus de 30 ans. "Cette tendance des jeunes à privilégier la sphère privée est à relier au manque relatif de prestations directement destinées aux jeunes adultes et au rôle majeur de la solidarité familiale à ces âges", explique la Drees. La situation professionnelle des jeunes n'apparaît cependant pas comme un facteur discriminant de cette perception.

Les jeunes sont par ailleurs plus nombreux que leurs aînés à exprimer des doutes sur les effets positifs de la protection sociale en période de crise. En 2014, 59% des moins de 30 ans s'exprimaient en ce sens, contre 50% pour les 50 ans ou plus. Une majorité des jeunes, entre 55 et 60% depuis 2010, estime ainsi que le financement de la protection sociale "alourdit la dette de la France et va être un frein pour sortir de la crise", contre moins de 45% qui indiquent que le système permet d'en "atténuer les conséquences économiques".

Pour autant, les jeunes Français accepteraient de cotiser davantage pour maintenir le niveau des prestations, quel que soit le domaine : assurance maladie, retraites, allocations familiales ou allocations chômage (voir ci-dessous graphique issu du dossier de la Drees).

Les jeunes sont prêts à cotiser plus pour maintenir le niveau des prestations

Dossier de la Drees : les jeunes sont prêts à cotiser plus pour maintenir le niveau des prestations sociales

A titre d'exemple, entre 2010 et 2014, 56% des jeunes Français de moins de 25 ans se déclarent prêts à cotiser plus pour maintenir le niveau des prestations retraite, alors que les plus de 60 ans ne sont que 32% dans ce cas.

Ils se montrent favorables à une contribution plus importante des individus et des entreprises au financement de la protection sociale, ainsi qu'au renforcement du ciblage des prestations vers les publics démunis. Ces opinions concernent toutefois les jeunes en études, davantage que les jeunes dans l'emploi, précise la Drees.

En savoir +

Cliquer ici pour consulter le dossier de la Drees sur les jeunes et la protection sociale

Anne Baudeneau

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)