Préserver l’accès aux soins : la Mutualité en campagne

Dans une campagne média qui débute le mercredi 10 octobre, la Mutualité Française met en lumière les difficultés d’accès aux soins à travers deux visuels diffusés dans la presse quotidienne et sur Internet. Parce que "sans mutuelle, la santé devient hors de prix", elle appelle de ses vœux "une vraie protection sociale, reposant sur la Sécu ET les mutuelles" pour un système plus solidaire.

A l’occasion de son 40e congrès, la Mutualité Française lance le mercredi 10 octobre une campagne média sur les difficultés d’accès aux soins. Dépassements d’honoraires, prix de l’optique ou des prothèses dentaires sont autant de facteurs de renoncement aux soins pointés du doigt par cette opération.

Alors que la crise renforce le besoin de solidarité, la Mutualité interpelle ainsi le grand public à travers deux visuels qui seront diffusés jusqu’au 18 octobre, date d’ouverture du congrès. Ils paraîtront dans les principaux titres de la presse quotidienne nationale et régionale ainsi que dans Le Journal du dimanche et sur les grands sites Internet d’information générale (lemonde.fr, lefigaro.fr, leparisien.fr, 20minutes.fr, actu.orange.fr…).

La Mutualité a choisi de s’appuyer sur la force de conviction des jeunes pour véhiculer son nouveau message sur l’accès aux soins. "Sans mutuelle, la Sécu ne suffit plus. Autour de moi, des gens renoncent à se soigner. C’est ça la solidarité ?", accuse un jeune homme. "En partant à la retraite, mon père a perdu sa mutuelle. Sans mutuelle, il doit renoncer à certains soins. C’est ça la solidarité ?", dénonce en écho une jeune fille.

Respect du "pacte social"

Ces deux accroches font référence à des situations de rupture pouvant survenir du fait de difficultés financières ou à l’occasion de la sortie de la vie active. Autant de moments singuliers dans une trajectoire personnelle ou professionnelle qui peuvent conduire à renoncer à une couverture santé complémentaire. Or, "sans mutuelle, la santé devient hors de prix" font valoir les visuels.

"Nous nous battons pour qu’il soit de nouveau possible de garantir à chacun une vraie protection sociale", insiste l’encart; qui précise les conditions de ce "pacte social" : pour rétablir l’accès de tous à des soins de qualité, celui-ci doit nécessairement reposer sur "la Sécu ET les mutuelles".

Outre les insertions dans la presse et la déclinaison sur Internet, cette campagne accueillera également les congressistes à l’aéroport de Nice : une vingtaine de panneaux placés dans le hall des arrivées relayeront son message et indiqueront la tenue du 40e congrès de la Mutualité, précisément consacré au rôle des mutuelles et de la Mutualité dans le maintien de l’accès aux soins pour tous.

Sabine Dreyfus

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)