croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Personnes âgées : une expérimentation pour renforcer le soutien à domicile

Aux côtés de la Croix-Rouge Française et de l’Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve, la Mutualité Française lance une expérimentation pour favoriser le soutien à domicile des personnes âgées. Sur les 23 projets proposés, 11 sont portés par la FNMF. Présentation.

La démarche des trois partenaires s’inscrit dans le cadre d’un dispositif national introduit par la loi de financement de la Sécurité sociale en 2018. Il permet d’expérimenter de nouvelles organisations dans le domaine de la santé reposant sur des modes de financement inédits. Ainsi, dans le secteur social et médico-social, les expérimentations visent à favoriser l’émergence de dispositifs innovants qui participent à l’amélioration de la prise en charge et du parcours des personnes, de l’efficience du système de santé et de l’accès aux soins. Dans ce cadre, les projets portés par la Mutualité Française ont pour objectif de permettre aux personnes âgées de continuer à vivre chez elles dans un environnement sécurisé, de prévenir les risques de perte d’autonomie et d’assurer la continuité de leur prise en charge et de leur parcours de santé. Il s’agit également de lutter contre l’isolement en mobilisant les interlocuteurs de proximité.

Apporter des réponses personnalisées

Chacune des expérimentations est pilotée par un porteur de projet. Il s’agit le plus souvent d’un Service de soins infirmier à domicile (SSIAD), d’un Ehpad ou d’un service de soins d’accompagnement à domicile (SSAD). L’objectif est de simplifier l’accès à un dispositif coordonné et centré autour de la personne âgée. L’expérimentation doit ainsi permettre de construire un modèle, de le tester, d’évaluer s’il correspond aux besoins et aux attentes des personnes âgées et de leurs aidants et, enfin, de s’assurer qu’il répond aux exigences des professionnels. En pratique, chaque accompagnement est personnalisé. Il repose sur une évaluation de la situation, de l’environnement des personnes et de leurs proches aidants. En fonction des besoins identifiés et des souhaits du bénéficiaire, les actions peuvent prendre plusieurs formes : aménagement et sécurisation du logement, soins de nursing, aide à la prise des médicaments, accès à des activités collectives d’animation et de prévention, accompagnement dans les activités de la vie quotidienne…

Proximité et expertise

Chaque personne âgée bénéficiera d’un interlocuteur référent : le coordinateur autonomie. Les services de soins infirmiers et d’accompagnement à domicile sont donc au cœur de ce dispositif au quotidien. Par ailleurs, les professionnels des Ehpad pourront mettre à disposition leur expertise gérontologique pour lever des doutes et formuler des préconisations, le tout en lien avec le médecin et les professionnels qui connaissent bien le profil de la personne âgée. Au total, chaque projet prévoit l’accompagnement de 10 à 30 personnes sur une durée de trois ans. Début de l’expérimentation : octobre 2020 ou janvier 2021 selon les territoires.