Nicolas Sarkozy : une franchise non remboursable

Assurance maladie

Financement. La mesure phare du candidat UMP est l’instauration d’une franchise "sur les premiers euros de dépenses annuelles en consultation médicale ou en examens biologiques". Fixée chaque année par le Parlement, elle varierait en fonction de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam). Si l’Ondam est respecté, la franchise baissera. Dans le cas contraire, elle sera augmentée.

Plafonnée, cette franchise ne sera remboursable "ni par les régimes obligatoires, ni par les organismes complémentaires". Elle se substituera aux différents forfaits existants, comme l’a précisé Nicolas Sarkozy dans Le Panorama du médecin du 19 février dernier. Autre mesure : Nicolas Sarkozy souhaite renforcer les aides à l’acquisition d’une couverture complémentaire.

Organisation des soins. Dans Le Généraliste du 9 février, le candidat UMP veut "faire tomber les cloisons entre les soins de ville et l’hôpital pour favoriser une approche intégrée sous la forme de réseau de soins".

Soins de ville. Nicolas Sarkozy souhaite améliorer les remboursements des soins dentaires et optiques. Concernant la médecine de ville, il est favorable à l’alignement de la rétribution des actes des généralistes sur celle des spécialistes. Il prévoit également de rémunérer la participation des médecins libéraux à des missions de prévention, d’éducation à la santé et de dépistage précoce (Le Quotidien du médecin du 9 février). En outre, Nicolas Sarkozy défend l’ouverture d’"espaces de liberté tarifaire à ceux qui s’engagent dans l’évaluation de leurs pratiques et dans la formation continue".

Hôpital. Le candidat de l’UMP prône "la mise en réseau des hôpitaux locaux et des hôpitaux plus vastes pour concilier la sécurité des patients, l’emploi local et l’égalité d’accès aux soins" (Hôpitaux magazine d’avril 2007). Pour lui, les actes lourds devraient être réalisés dans les grands centres hospitaliers. Les hôpitaux locaux se consacreraient, quant à eux, aux soins de suite, à la médecine gériatrique, à la permanence des soins ou au long séjour.

Dépendance
Principale mesure : la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale pour prendre en charge la dépendance des personnes âgées. Comme le précise l’un de ses porte-parole, l’ancien ministre de la Santé Xavier Bertrand (lire ci-contre), les départements seront "parties intégrantes du nouveau système et de sa gouvernance". Son financement et sa gestion seraient ainsi différents de ceux des quatre autres branches (maladie, accidents du travail, famille, vieillesse).

Retraite
Nicolas Sarkozy préconise d’aligner les régimes spéciaux sur le régime général et de permettre à chacun de choisir l’âge de son départ à la retraite.

Santé publique
Le candidat UMP propose d’autoriser la publicité pour le vin. Celle-ci est réglementée depuis la loi Evin de 1992, rappelle-t-on.

<< revenir au sommaire