Ne négligez pas le risque de dérive sectaire

Trois questions à Catherine Katz, secrétaire générale de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

Comment agissent les associations sectaires ?

Catherine Katz – La manipulation psychologique d’un individu « cible » par une personne ou un groupe prend souvent la forme d’une proposition d’aide. Lors d’une première phase de séduction, il est très entouré. Puis on s’efforcera de détruire ses valeurs fondamentales afin de le reconstruire dans le nouveau dogme. Les personnes fragilisées sont naturellement des proies plus faciles.

Quels sont les critères caractéristiques d’une dérive sectaire ?

Catherine Katz – Le premier, toujours présent, est la forte emprise mentale sur l’individu afin de modifier sa personnalité. Citons aussi : des exigences financières exorbitantes, le culte du gourou, une rupture avec l’environnement familial de l’adepte, un embrigadement des enfants, d’importants démêlés judiciaires…

Comment vérifier qui est derrière une association ?

Catherine Katz – Le contenu de son site Internet donne une première indication. On peut aussi se renseigner auprès de la Miviludes et des associations de défense de victimes de dérives sectaires, des ordres et organismes professionnels (Ordre des médecins…) et du correspondant sectes de sa préfecture.

Propos recueillis par Nadine Allain

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)