croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

N’achetez pas de médicaments sur le Web !

De nombreux médicaments sont disponibles sur Internet. Or, ces produits peuvent être dangereux pour votre santé, leur commerce est illégal et vous risquez les arnaques : autant de raisons de ne pas succomber à la tentation.

Fatiguée. Elle se sentait tellement fatiguée qu'elle devait sûrement être atteinte d'un syndrome de fatigue chronique. Ayant fait son diagnostic toute seule, cette Britannique de 60 ans a cherché sur Internet un médicament pour se soigner. Parmi les nombreux produits indiqués contre la fatigue, elle choisit la prednisolone, un médicament de la famille des stéroïdes.

Pendant quatre ans, elle s'est ainsi soignée seule. Jusqu'à être admise d'urgence dans une clinique ophtalmologique pour avoir développé une cataracte bilatérale et un glaucome, des effets secondaires classiques de ce médicament. Ce cas est rapporté par ses médecins dans la revue médicale The Lancet du 12 août 2006.

Ces spécialistes en concluent qu'il faut absolument déconseiller la prise de médicaments sans suivi médical, que facilite Internet. Un rappel utile pour tous les internautes qui voient leur messagerie encombrée par les très nombreux spams et autres fenêtres publicitaires vantant l'efficacité stupéfiante de médicaments, vitamines ou autres compléments alimentaires !

Le risque de mauvais usage

Les autorités françaises n'ont pas attendu ce cas britannique extrême pour alerter les consommateurs. Dans une note datée de janvier 2006, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) énumère précisément les risques. "L'achat sur Internet d'un médicament normalement obtenu sur prescription médicale favorise le risque de mauvais usage. Ce médicament n'est pas forcément adapté, il peut être contre-indiqué ou provoquer des interactions médicamenteuses dangereuses", explique l'agence.

De plus, "ils peuvent faire l'objet de contrefaçons, renfermer des impuretés et des substances dangereuses pour la santé", poursuit l'Afssaps. Ces médicaments peuvent être insuffisamment ou au contraire trop dosés, ils peuvent contenir du verre, de la peinture, etc. L'agence met en garde contre le charlatanisme de certains marchands de produits, qui risquent de détourner les patients des traitements dont ils ont besoin.

Mais les risques ne s'arrêtent pas là pour un acheteur sur Internet. Celui-ci se met en infraction avec les douanes. En effet, il est illégal, en France, d'acheter des médicaments en dehors d'une officine. Selon la loi, tout vendeur, même à l'étranger, commet un acte d'exercice illégal de la pharmacie et risque une peine maximale de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.
Les douanes françaises ont d'ailleurs mis en place "une cellule de veille qui traque les sites Internet illégaux", indique Julien Coudray, du service des douanes. Les agents sont habilités à surveiller les colis postaux et peuvent même "se présenter au domicile de l'acheteur déguisés en postiers, puis fouiller son domicile si un trafic est suspecté", poursuit-il.

Viagra® et Tamiflu®, les stars des achats en ligne

Pour savoir ce qui est le plus acheté, il suffit de se pencher avec les douaniers sur les colis interceptés. Dans la très grande majorité des cas, il s'agit de Viagra® ou autres substances vantées pour la libido. De nombreux colis de Tamiflu® ont été également repérés lors des périodes de crise de grippe aviaire. Cependant, les fonctionnaires ont souvent la surprise de découvrir que la substance n'est pas celle indiquée sur la boîte. Poudre sans effet ou dose infime : les faussaires de médicaments ont investi Internet, où ils peuvent facilement écouler leur marchandise.

Une autre arnaque de ces sites Internet consiste à encaisser le paiement sans jamais livrer les produits. Le Forum des droits sur Internet a ainsi reçu plusieurs réclamations concernant ce genre de pratique. "Il est difficile d'évaluer ce préjudice, car les acheteurs, conscients d'être en tort en achetant sur Internet, ne vont pas porter plainte", estime Marie-Françoise Le Tallec, la secrétaire générale du Forum et médiateur du Net.

Les patients timides n'osent pas consulter pour des problèmes intimes, pas plus que les sportifs qui cherchent des anabolisants ou autres produits dopants. Les inquiets de leur ligne espèrent trouver le produit miracle. Des malades souhaitent se soigner seuls. Tous ces acheteurs-types de produits sur Internet risquent non seulement de perdre inutilement leur argent, mais surtout de mettre leur santé en danger. De quoi mettre à la poubelle tous les courriels indésirables reçus chaque jour !