croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Mutuelles : s’adapter aux aspirations des Français

Santé mais aussi dépendance, aides domestiques, ruptures professionnelles : les mutuelles doivent élargir leur périmètre afin de répondre aux préoccupations des Français et s’adapter à leurs attentes et à leurs modes de vie. C'est en tout cas le point de vue d'Yvon Merlière, directeur général du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc).

Quelles sont, selon vous, les principales préoccupations des Français en matière de protection sociale ?

Yvon Merlière – Interrogés sur leurs principaux sujets de préoccupation, les Français placent toujours la santé dans le trio de tête, autrement dit ce qui est le cœur de métier des mutuelles. Les Français sont par ailleurs préoccupés, dès l’âge de 30 ans, par la dépendance, à laquelle ils sont fréquemment confrontés par le biais d’un proche. Aujourd’hui, le taux d’épargne des Français avoisine les 16%, ce qui est un niveau élevé par rapport aux autres pays occidentaux. C’est une manière d’anticiper une éventuelle perte d’autonomie ou la nécessité d’un hébergement en établissement pour que les proches n’aient pas à assumer ces dépenses. Pour leur couverture dépendance, leur réflexe est alors de se tourner vers une mutuelle ou une autre complémentaire santé.

Autre préoccupation majeure des Français : les prix des contrats complémentaires. Cette préoccupation intervient dans un contexte où les dépenses contraintes sont très fortes. Dès lors, les assurés attendent des garanties claires et comparables entre elles.

Dans ce contexte, quelles sont les attentes de nos concitoyens ?

Yvon Merlière – Elles sont de plusieurs ordres. Les Français sont en attente de produits d’assurance facilement lisibles, en particulier en complémentaire santé. Les assurés recherchent également un accompagnement pour trouver un médecin à tarif conventionné ou un établissement hospitalier remplissant certains critères de qualité. Le maintien à domicile des seniors est un autre secteur dans lequel existent des demandes. Les personnes âgées souhaitent pouvoir disposer d’aides temporaires qu’il s’agisse de soins médicaux ou d’aides domestiques. Elles sont aussi en demande permanente de lien social. Enfin, nos concitoyens souhaitent obtenir de l’aide dans l’organisation de leur vie familiale, en particulier pour garder leurs enfants avant la maternelle ou lorsqu’ils sont malades. Plus généralement, tous les services à la personne intéressent les Français. Mais d’autres évolutions sociales offrent, selon moi, des opportunités aux mutuelles.

Pourriez vous nous donner des exemples ?

Yvon Merlière – La vie professionnelle est désormais marquée par des ruptures. Face à cette évolution se pose la question d’une éventuelle personnalisation des offres selon le mode de vie plutôt que selon le statut par rapport à l’emploi. Dans mon esprit, cela signifie que la couverture santé serait attachée à la personne tout au long de sa vie.

Autre évolution : la mobilité des travailleurs. Il faut savoir que 1,6 million de Français travaillent à l’étranger. Les jeunes sont, par exemple, couverts à l’étranger lors de leurs études et stages, mais ne le sont plus s’ils décrochent un emploi. Les mutuelles ne pourraient-elles leur proposer des offres plus avantageuses que celles actuellement disponibles sur le marché ?

Au final, il ressort que les Français attendent des services personnalisés adaptés à leurs contraintes et à leur mode de vie, qu’il soit rural, urbain, en maison individuelle, en appartement, etc. Ils aspirent à disposer d’un guichet unique leur offrant un bouquet d’assurances, couvrant non seulement la santé, mais aussi la dépendance, ou encore leur habitation.

Propos recueillis par Anne Baudeneau

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)