croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Mutuelle Générale et Malakoff Médéric : pas de rapprochement

Le rapprochement entre La Mutuelle Générale, troisième mutuelle française, et Malakoff Médéric, deuxième groupe de protection sociale, n'aura pas lieu, rapportent Les Echos et L'Argus de l'assurance. Le conseil d'administration de l'association sommitale de Malakoff Médéric a décidé, le 10 mai 2016, de renoncer à ce projet. Les administrateurs du Medef et de la CGT se seraient prononcés pour la rupture, croient savoir Les Echos.

Depuis le 1er janvier 2016, "les deux groupes ont étudié de manière approfondie les conditions préalables nécessaires à la mise en place d'une structure prudentielle commune. Le Conseil d'administration de Malakoff Médéric a estimé que la réalisation de ces conditions n'était pas compatible avec le calendrier imposé par la mise en œuvre des exigences de Solvabilité 2, en particulier les dispositions relatives à la gouvernance des groupes d'assurance", a justifié le groupe de protection sociale dans un communiqué publié dans la soirée du 10 mai, et repris en partie sur le site des Echos.

Malakoff Médéric annonce toutefois souhaiter "poursuivre les discussions pour développer les coopérations commerciales initiées par les deux groupes en 2015, soit de manière bilatérale, soit de façon tripartite dans le cadre de leur partenariat de distribution avec La Banque postale".

Le rapprochement entre les deux partenaires avait été envisagé dès 2014, et annoncé en janvier 2015, rappelle Le Figaro-économie. Il s'agissait de créer "le premier groupe non lucratif d'assurance de personnes", qui aurait couvert plus de six millions d'assurés pour un chiffre d'affaires de 4,6 milliards d'euros.

La situation s'était tendue fin novembre 2015, aboutissant au départ de Guillaume Sarkozy, alors délégué général de Malakoff Médéric, et à un report de la création de la société de groupe d'assurance mutuelle (Sgam) envisagée. L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) avait laissé aux deux groupes jusqu'au 30 juin 2016 pour prendre une décision au sujet de leur avenir commun, rappelle L'Argus de l'assurance.

Dans un communiqué publié ce 11 mai 2016, La Mutuelle Générale "prend acte de la décision de Malakoff Médéric de renoncer au projet de rapprochement prévu entre les deux groupes", et affiche son intention de "poursuivre sa stratégie de développement et partenariale notamment avec La Banque postale".

A lire aussi dans la presse

Protection sociale complémentaire

Santé

Société

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)