MGEN et Harmonie : naissance d’un géant mutualiste à l’automne

Joseph Deniaud, président d’Harmonie mutuelle, et Thierry Beaudet, président du groupe MGEN.

La constitution du groupe composé de la MGEN, d'Harmonie mutuelle et de leurs mutuelles partenaires est arrivée à maturité, ont annoncé leurs dirigeants le 19 avril 2016. Le nouvel ensemble comptera 10 millions de personnes protégées et ambitionne d'être le premier acteur en assurance santé et le premier réseau d'offre de soins et de services privé non lucratif.

Dernière ligne droite pour la constitution du groupe composé de la MGEN, d'Harmonie mutuelle et des mutuelles partenaires du groupe Istya et du groupe Harmonie. Près de quinze mois après l'annonce de leur rapprochement stratégique, ces acteurs ont annoncé, le 19 avril 2016, que la phase d'élaboration est désormais arrivée à maturité.

L'organisation, la gouvernance et les orientations stratégiques ont été définies, et doivent désormais être validées en juin et juillet par les différentes mutuelles. Selon le calendrier prévisionnel, le futur "plus grand groupe mutualiste de protection sociale" pourra être constitué "officiellement durant l'automne 2016", précise un communiqué de presse commun.

Assurance : un chiffre d'affaires de 5,4 milliards d'euros

Ce nouveau géant mutualiste protégera 10 millions de personnes, et réunira 24.000 salariés. Son chiffre d'affaires en assurances est de 5,4 milliards d'euros et de 1,2 milliard pour les activités du sanitaire, du médico-social et du social.

"Avec cette nouvelle entité, nous pourrons agir sur la rénovation du système de protection sociale et répondre aux besoins d'accompagnement des adhérents tout au long de leur vie", a fait valoir Joseph Deniaud, président du groupe Harmonie mutuelle et futur président du nouveau groupe.

Outre sa dimension nationale, la nouvelle entité interviendra "sur l'ensemble du champ de la santé, de la retraite et de l'action sociale", souligne le président du groupe MGEN, Thierry Beaudet. L'ambition est également de créer "le premier réseau de soins et de services privé non lucratif", a-t-il ajouté.

Le futur groupe comptera notamment 700 établissements de soins et services dans l'Hexagone. D'ores et déjà, la fondation hospitalière Sainte-Marie qui gère 49 établissements sanitaires et sociaux principalement situés en Ile-de-France, pourrait rejoindre ce réseau. a annoncé François Venturini, futur directeur général du nouveau groupe, actuellement directeur général du groupe Harmonie. A noter qu'il sera remplacé, en juin, dans cette dernière fonction par Catherine Touvrey, aujourd'hui directrice générale déléguée.

Dépendance, épargne, retraite…

Plus globalement, la stratégie du nouveau groupe est centrée sur "son développement et l'amélioration de la protection sociale des adhérents", ajoute Jean-Louis Davet, directeur général du groupe MGEN et futur directeur général délégué du nouvel ensemble.

En matière de développement, l'objectif est de :

  • conforter les positions des différentes composantes du groupe sur la santé.
  • créer de nouveaux services en matière de parcours de soins, de prévention ou encore de dépistage.
  • construire des dispositifs de prévoyance, dépendance, épargne et retraites adaptés aux besoins des adhérents,
  • optimiser le recours aux nouvelles technologies dans la relation avec l'adhérent et la qualité de service.
Jean-Michel Molins

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)