croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Médicament

Les députés entament demain l'examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2008. Près de 450 amendements ont d'ores et déjà été déposés.

Au menu des débats figurent les très controversées franchises médicales, une meilleure répartition des médecins sur l'ensemble du territoire, ainsi qu'une taxe de 2,5% sur les stock-options, rappelle Le Parisien/Aujourd'hui (page 5). La gauche dénonce un projet "insincère, irréaliste et dangereux", selon Pascal Terrasse (PS), qui promet de "combattre durement" les franchises médicales.

Le PLFSS 2008 contient également une mesure visant à élargir les compétences de la Haute Autorité de santé (HAS). Cette instance pourrait désormais émettre des avis "médico-économiques sur les stratégies de soins, de prescription ou de prise en charge les plus efficientes", annonce le quotidien Les Echos (page 6).

Le gouvernement regrette qu'actuellement les recommandations de la HAS en matière de santé "n'établissent pas de priorité", et restent de ce fait peu "opérationnelles". Il propose donc que la Haute Autorité fasse preuve d'"une plus grande sélectivité dans la prise en charge", à l'instar de ses homologues européens. "En Allemagne et au Royaume-Uni, les autorités de régulation émettent des recommandations médico-économiques très précises et facilement applicables", affirme Frédéric Van Roekeghem, directeur de la Cnam.

Une étude de l'assurance maladie, publiée vendredi, met opportunément le doigt sur une spécificité hexagonale, soulignent Les Echos. Par rapport à ses voisins (Allemagne, Espagne, Italie, Royaume-Uni), la France "reste en tête de la consommation pour six des neuf classes de médicaments étudiés" (représentant 40% des dépenses). Mais, surtout, "elle apparaît comme la plus dispendieuse", avec un montant moyen par habitant de 130 euros pour ces médicaments, soit 32 euros de plus que le deuxième pays, l'Italie, précise La Tribune (page 5).

Toujours dans le domaine du médicament, mais hors PLFSS, le ministère de la Santé compte prendre un décret autorisant la vente en pharmacie de certains médicaments délivrés sans ordonnance, notent Les Echos (page 26). La liste de ces produits sera établie par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Certains seront exclus d'emblée comme les sirops et les comprimés antitussifs ou antalgiques contenant de la codéine, souvent détournés de leur usage initial par les toxicomanes.

Ce décret, qui entraîne la modification du Code de santé publique, devra être validé par le Conseil d'Etat et appliqué au premier trimestre 2008. Par cette mesure, le gouvernement vise un objectif d'économie pour l'assurance maladie. "En transférant 5% du volume des médicaments consommés vers l'automédication, la Sécurité sociale économiserait 2,5 milliards d'euros", indiquent Les Echos.

A lire aussi – Retraites : les syndicats reçus mercredi

L'avenir de la réforme des régimes spéciaux de retraite, après la grève de jeudi à la SNCF et à la RATP, sera au centre de la semaine sociale. Hier, dans le Journal du Dimanche (page 2), le ministre du Travail a appelé les syndicats au dialogue en évoquant des pistes de discussion. "Il y a de vrais espaces pour donner davantage de liberté de choix sur l'âge du départ à la retraite", a souligné Xavier Bertrand. Et de citer en exemple, la création d'un compte épargne temps, la mise en place d'un régime additionnel (retraite complémentaire) ou le rachat d'années d'études, ainsi que des adaptations de postes en fin de carrière.

Le ministre reçoit aujourd'hui les présidents des entreprises publiques concernées, pour définir l'organisation des négociations. Il rencontrera mercredi la CGT et la CFDT, et les autres fédérations d'ici à vendredi, indique La Tribune (page 29). Pour l'heure, le trafic restera très perturbé aujourd'hui sur le réseau francilien, notamment pour le RER B, en raison de la poursuite de la grève des syndicats Sud rail et FO, tandis que la circulation des trains sera "normale" sur le reste du réseau, a annoncé hier la SNCF.

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)