croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Macif : une UMG pour renforcer le pôle santé-prévoyance

"Les cinq mutuelles qui composent le pôle santé-prévoyance de la Macif (Macif-Mutualité, Apivia, MNFCT, la mutuelle du personnel Air France et la Mutuelle du personnel IBM) entament, à partir du 25 mai 2016, un processus de consolidation en union mutualiste de groupe (UMG), annonce L'Argus de l'assurance.

C'est ce qu'a indiqué hier la Macif, qui entend renforcer ainsi ce pôle qui représente actuellement 15% de son chiffre d'affaires global, poursuivent Les Echos.

Ce rapprochement est un moyen de "retrouver de la créativité, sans pour autant perdre son identité", a expliqué son directeur, Fred Vianas.

Selon lui, rapporte Le Figaro, il permettra de répondre "aux enjeux d'agilité, d'industrialisation et de différenciation nécessaires pour se développer sur la santé et la prévoyance".

Les cinq mutuelles auront notamment en commun un "même outil pour le tiers payant et l'utilisation du réseau de soins Santéclair au 1er janvier 2017", explique le quotidien.

Avec 1,3 millions d'assurés en santé et 635.000 en prévoyance, "cette future UMG sera positionnée parmi les premiers acteurs mutualistes du marché", indique Frédéric Channac, directeur général délégué assurance de personnes au groupe Macif. D'autres acteurs du secteur pourront rejoindre la nouvelle entité par la suite, écrit Le Figaro, puisque "la porte de cette future structure est ouverte" et que l'objectif est d'atteindre 800.000 assurés en prévoyance dans cinq ans. Quant aux objectifs en santé, ils n'ont pas encore été annoncés.

Cette annonce de rapprochement intervient une semaine après que la Macif et la Matmut ont annoncé leur impossible mariage, faute d'avoir trouvé un accord sur la gouvernance de leur future société de groupe d'assurance mutuelle (Sgam) Sferen. La Macif est visiblement restée offensive, observe le journal.

Il faut dire, complète-t-il, que la généralisation de la complémentaire santé d'entreprise (Ani) a renforcé les mouvements : depuis le 1er janvier dernier, "de nombreux salariés qui étaient assurés à titre individuel ont résilié leur contrat, étant désormais assuré par leur entreprise". De fait, les mutuelles de petite taille se sont retrouvées en situation délicate et sont poussées à se rapprocher de plus grandes.

A lire aussi dans la presse

Santé

Protection sociale

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)