croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

L’OMS alerte sur les maladies chroniques

Les pays en voie de développement souffrent également de maladies non-transmissibles (cancers, maladies cardio-vasculaires, maladies respiratoires et diabète).

Ce 27 septembre 2018, s'ouvrira à New York un sommet consacré aux maladies non-transmissibles (MNT), en marge de la 73e assemblée générale des Nations unies, rapporte Le Figaro. Objectif de cette réunion : alerter sur la menace que représentent les maladies cardio-vasculaires, le diabète, les affections respiratoires et les cancers. Les MNT comptent pour 71% de la mortalité mondiale et causent un décès prématuré toutes les deux secondes.

"Il s'agit de sortir des promesses et d'entreprendre enfin des actions concrètes", explique, dans Le Figaro, Stéphane Besançon, fondateur de l'ONG franco-malienne Santé Diabète. "Il faut que les décideurs prennent enfin la pleine mesure du poids de ces MNT, en particulier pour les pays les plus pauvres", poursuit-il.

"On constate que l'aide internationale reste focalisée sur les maladies infectieuses (VIH, paludisme, tuberculose). Or, on a aussi des problèmes cardiaques, du diabète ou des cancers en Afrique, et on en meurt ! Les bailleurs de fonds, publics et privés, doivent réagir vite", réclame, dans Le Figaro, Yvonne Mburu, scientifique originaire du Kenya et membre du Conseil présidentiel pour l'Afrique, fondé par Emmanuel Macron.

Pour sa part, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé les gouvernements à garantir un accès équitable aux traitements et à mettre en place une prévention efficace, notamment via des recommandations incluant, entre autres, une taxe sur les boissons sucrées.

Cependant, pour l'OMS, la tuberculose reste une "urgence sanitaire mondiale", souligne Le Monde. Cette maladie tue plus que le sida. En 2017, elle a causé la mort de 1,6 million de personnes à travers le monde, dont 300.000 étaient co-infectées par le VIH, révèle l'OMS. "En 1993, l'OMS avait déclaré que la tuberculose constituait une urgence sanitaire mondiale. Et pourtant, après toutes ces années, 10 millions de personnes développent chaque année la maladie. La réponse mondiale stagne", déplore, dans le quotidien, Paul Jensen, de l'Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires.

Les deux-tiers des nouveaux cas sont diagnostiqués dans huit pays : l'Inde (27%), la Chine (9%), l'Indonésie (8%), les Philippines (6%), le Pakistan (5%), le Nigeria (4%), le Bangladesh (4%) et l'Afrique du Sud (3%), a aussi révélé l'OMS le 18 septembre, dans son rapport annuel sur la lutte contre la tuberculose.

A lire aussi dans la presse

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)