Loi Travail : les jeunes maintiennent le cap

Entre 69.000 et 150.000 étudiants et lycéens ont défilé hier, 17 mars 2016, dans les rues françaises pour s'opposer au projet de réforme du Code du travail. Si cette mobilisation des jeunes "n'était pas massive à proprement parler, elle commence à s'installer dans la durée", constate Le Figaro (page 8). En effet, une nouvelle journée de mobilisation est d'ores et déjà annoncée pour le 24 mars, en attendant celle des salariés programmée le 31 mars. En d'autres termes, résume Le Parisien/Aujourd'hui (pages 4 et 5) : "Les jeunes ne désarment pas contre la loi El Khomri."

Désormais, estime le syndicat étudiant Unef dans Le Figaro, "la balle est dans le camp du gouvernement. Il est plus que jamais nécessaire de retirer le projet de loi pour entamer de réelles concertations". L'annonce, lundi, par le gouvernement, de plusieurs modifications du texte n'aura donc pas suffi "à mettre fin à la contestation", enchaîne Libération (pages 14 et 15), qui laisse entendre que l'origine de ce malaise pourrait dépasser ce projet de loi.

De tous les témoignages recueillis par le quotidien auprès des manifestants, il se dégage en effet un même sentiment de trahison. Exemples : "On s'est débarrassés de Sarko, et on se retrouve avec un gouvernement qui mène la même politique" ; ou bien encore : "Cette majorité a déjà passé quatre ans à faire des cadeaux au patronat, et on ne voit aucun résultat."

Réflexions piquantes, surtout pour un Premier ministre persuadé d'œuvrer en faveur de l'emploi. La preuve, écrit Le Parisien/Aujourd'hui, Manuel Valls a invité les manifestants à "relire" le projet de loi qui, à ses yeux "conforte le CDI". Par conséquent, "il n'y a aucune raison de demander le retrait", a-t-il ajouté par ailleurs.

Pour l'heure, notent Les Echos (page 4), le projet de loi travail a été examiné hier en assemblée générale au Conseil d'Etat. Certaines des nouvelles dispositions réservent des surprises qui, encore, "pourraient faire débat"…

En bref

Social

  • "Le gouvernement fait un geste salarial de 2,4 milliards pour les fonctionnaires." Hier, jeudi 17 mars 2016, à l'issue d'une réunion avec les syndicats, la ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, a annoncé que les agents de l'Etat, des collectivités locales et des hôpitaux bénéficieraient de 1,2% d'augmentation du point d'indice. Celle̵̵ ci s'effectuera en deux fois : 0,6% le 1er juillet et 0,6% le 1er février 2017. Inférieure aux demandes des syndicats, cette augmentation représentera en année pleine "2,4 milliards d'euros d'effort pour le budget de la France", dont 552 millions d'euros pour la Fonction publique hospitalière et 648 millions d'euros pour la Fonction publique territoriale. Les Echos pages 5 et 6, Le Monde page 7, Libération page 9, La Croix page 11, Le Parisien/Aujourd'hui page 8 et Le Figaro page 20
  • "Négociation serrée sur le financement du RSA." Les négociations entre l’exécutif et les départements sur le financement du RSA entrent dans leur phase finale, et un accord pourrait être trouvé d’ici la fin du mois. Proposée le 25 février 2016, la renationalisation, au 1er janvier 2017, de cette aide pour les personnes sans ressources a été saluée comme une "avancée" indéniable par les départements. Ces dernières années, cette dépense a augmenté de 9,1% par an entre 2012 et 2014 et représentait 10 milliards d'euros l’an dernier. Le Figaro pages 2 et 3.
  • "Un manifeste pour accompagner le désir d'enfants." Emmenés par le gynécologue René Frydman, 130 médecins et biologistes reconnaissent dans un texte publié par Le Monde "avoir aidé, accompagné certains couples ou femmes célibataires dans leur projet d'enfant dont la réalisation n'est pas possible en France", et particulièrement des couples homosexuels. Ce manifeste est pour ces médecins une façon de dénoncer les "incohérences de la politique d'aide à la procréation en France. Ils s'exposent théoriquement à des poursuites, étant en infraction avec la loi. Le Monde page 18, Libération page 8 et Le Parisien/Aujourd'hui page 13.

Santé

  • "Greffe d'organe : vers la fin de l'incompatibilité ?" Selon une étude parue dans le New England Journal of Medicine, la technique de désensibilisation des receveurs de greffe semble payante à large échelle chez des patients difficilement transplantables. En effet, huit ans après une greffe de rein, 76,5% de ceux qui ont bénéficié de cette désensibilisation sont toujours en vie, contre 63% de ceux qui ont pu bénéficier d’un greffon compatible, et 44% de ceux qui attendent toujours le bon greffon. Le Figaro page 10.
  • "Diagnostic difficile pour les patients pénibles." Face à un patient jugé pénible et présentant des symptômes complexes, la probabilité d’erreur de diagnostic augmente de 42% par rapport à un patient "standard". C'est ce qui ressort d'une étude publiée le 14 mars 2016 dans le British Medical Journal Quality & Safety. Le sur-risque d’erreur existe aussi pour les maladies dont le diagnostic est simple, mais il chute à 6%. Le Figaro page 10.
  • "Les ventes de vaccins explosent." Passé de 26 milliards  de dollars en 2011 à 32,3 milliards en 2014, le marché mondial des vaccins pourrait encore augmenter. Selon le cabinet d’études Alcimed il pourrait atteindre les 80 milliards de dollars en 2025, surtout en raison de la hausse de la demande dans les pays en développement. Par ailleurs, de nouveaux vaccins contre des maladies infectieuses jusqu’ici sans remède arrivent sur le marché. Sanofi, numéro deux mondial avec 18 % de part de marché, vient ainsi de commercialiser le premier vaccin contre la dengue. Un vaccin contre Ebola, pour lequel Merck a lancé des essais cliniques de phase 3, est attendu dans les prochaines années. Le Figaro page 17.

Et aussi

  • L'épidémie de grippe a déjà atteint 2,1 millions de personnes en France et semble repartir à la hausse. Le Parisien/Aujourd'hui page 11.
  • D'après un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Centre européen de prévention des maladies (ECDC), il n’y a aucun lien systématique entre migration et propagation de la tuberculose. En revanche, les conditions de vie précaires des migrants sur la route de l’exil en font une population vulnérable. Le Figaro page 10.
  • L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest est officiellement terminée, a annoncé jeudi l'Organisation mondiale de la santé. Le Figaro page 10.
  • Ce qu'il faut savoir de l'assurance-vie et des droits de succession Les Echos page 37.
  • Quelle liberté pour les patients dans les hôpitaux psychiatriques ? La Croix page 5.
Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)