croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Levothyrox : ouverture d’une information judiciaire à Marseille

Une information judiciaire contre X a été ouverte le 2 mars 2018 au tribunal de grande instance de Marseille pour tromperie aggravée, blessure involontaire et mise en danger d'autrui dans le cadre de l'affaire du Levothyrox nouvelle formule.

Depuis la mise sur le marché de la nouvelle formule du Levothyrox il y a un an, environ 17.000 patients ont signalé des effets indésirables, et près de 7.000 plaintes ont été déposées. Le 2 mars 2018, "le volet pénal du dossier du Levothyrox a franchi une nouvelle étape", écrit Le Figaro : une information judiciaire contre X a été ouverte pour tromperie aggravée, blessure involontaire et mise en danger d'autrui. "Elle a été confiée à un juge du pôle de santé publique du TGI de Marseille, dont la compétence s'étend jusqu'à Lyon, siège français du laboratoire allemand Merck qui produit ce médicament", précise le quotidien.

Ce n'est pas la seule procédure judiciaire engagée à l'encontre du laboratoire, ajoute Le Monde, puisque une action collective est déjà en cours au civil pour "défaut d'information" et "préjudice d'angoisse" à Lyon. Le procès devrait avoir lieu le 1er octobre 2018, prévient Le Figaro.

Par ailleurs, complète Ouest-France, le tribunal de grande instance de Toulouse avait condamné, le 14 novembre 2017, le laboratoire pharmaceutique Merck à fournir "par le biais des circuits de distribution et de commercialisation" et "sans délai", l'ancienne formule du Levothyrox à des patients de Haute-Garonne.

Selon l'une des victimes de la nouvelle formule du Levothyrox, l'ouverture de l'information judiciaire dans les Bouches-du-Rhône "est une bonne nouvelle", rapporte France Bleu Provence. Isabelle Chiarello, qui suit ce traitement depuis deux ans, estime en effet que les victimes ont enfin été entendues et espère qu'une autre "formule qui convienne à tout le monde" sera bientôt trouvée.

Comme le rappelle Le Monde, depuis mars 2017, période de mise en vente de la nouvelle formule, des milliers de personnes se sont plaintes d'effets secondaires "parfois très gênants", tels que la fatigue, des maux de tête, des insomnies, et autres vertiges, chute de cheveux ou encore douleurs articulaires et musculaires.

Sans que l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) n'établisse de lien avec le changement de formule du médicament, quatre décès avaient d’ailleurs été constatés chez des personnes sous Levothyrox, indique Ouest-France. Compte tenu de cette situation, les autorités de santé avaient alors mis en place des solutions de remplacement au médicament.

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)