croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Levothyrox : l’ancienne formule sera disponible en 2019

L'ancienne formule du Levothyrox sera à nouveau en vente dans les pharmacies françaises en 2019. Importée d'Allemagne sous le nom d'Euthyrox, cette version sera destinée aux patients traités pour hypothyroïdie ayant souffert d'effets secondaires potentiellement liés à la nouvelle formule du produit.

Après avoir défrayé la chronique en début d'année 2018, le Levothyrox revient doublement dans l'actualité, annonce aujourd'hui Le Parisien. On s'en souvient, ce médicament produit par le laboratoire Merck et prescrit à trois millions de patients traités pour hypothyroïdie, avait été incriminé pour les nombreux effets secondaires de sa nouvelle formule, commercialisée il y a dix-huit mois.

Selon des chiffres communiqués en mars 2018 par le ministère de la Santé, pas moins de 500.000 d'entre eux avaient d'ailleurs abandonné le traitement, assurant qu'il entraînait fatigue, maux de tête et articulaires, et autres chutes de cheveux. A ce titre, 42 patients avaient assigné le fabricant devant le tribunal de grande instance de Toulouse, pour le préjudice d'anxiété.

Hier, lundi 5 novembre 2018, la justice a rendu son verdict en les déboutant. Par conséquent, indique le quotidien, "ils ne recevront pas d'indemnités". En revanche, le tribunal propose de les soumettre à des expertises médicales, afin d'analyser les symptômes et séquelles dont ils se plaignent.

"De quoi réjouir un peu plus les associations", note Le Parisien, qui rapporte une annonce du laboratoire Merck : l'ancienne formule du Levothyrox sera bien remise en vente en 2019, comme l'avaient demandé les autorités sanitaires. Celle-ci sera importée d'Allemagne sous le nom d'Euthyrox à hauteur de 50.000 boîtes par mois. Ces stocks seront destinés aux malades qui ne se seraient pas accoutumés au nouveau produit.

Selon l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT), bien que tardive, mais de "bons sens", cette mesure constitue "une avancée pour des milliers de malades". L'association réclame d'ailleurs "une cohabitation pérenne de l’ancienne et de la nouvelle formule".

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)