croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Insee : l’espérance de vie recule

Pour la première fois depuis 1969, l'espérance de vie connaît un léger recul en France. Faut-il s'en inquiéter ?

L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié le 19 janvier 2016 son bilan démographique 2015, qui fournit chaque année les chiffres-clés de l’évolution de la population. Il établit qu’au 1er janvier 2016, la population de la France s'élève à 66,6 millions d'habitants, dont 65,4 millions en métropole. Soit une hausse de 0,4%.

Toutefois, le chiffre qui retient l’attention cette année, est la diminution de l’espérance de vie. Un homme né en 2015 peut espérer vivre 78,9 ans et une femme, 85 ans. Soit un recul de 0,3 an pour les hommes et de 0,4 an pour les femmes, par rapport à l'année précédente.

Evolution de l’espérance de vie, selon le sexe, en années

Graphique issu du bilan démographique 2015 de l'Insee

L'Insee explique cette évolution, pour l'essentiel, par des causes conjoncturelles, à savoir "la hausse de la mortalité après 65 ans enregistrée cette année". En effet, l'Institut national de veille sanitaire (InVS) indique que l'épidémie de grippe a été particulièrement meurtrière (18.000 morts) en 2015, tout comme les épisodes de canicules estivaux qui lui ont succédé (3.300 morts).

Des causes conjoncturelles

Au 1er janvier 2016, 18,8% de la population a 65 ans ou plus. "Cette part a augmenté de 2,4 points en dix ans et de 3,7 points en vingt ans, précise l’Insee. La population continue de vieillir sous l'effet de l'avancée en âge des générations nombreuses du baby-boom."

Sur le long terme, l'espérance de vie devrait continuer à augmenter. Rappelons qu'en l'espace de soixante-dix ans, les Français ont gagné plus de vingt ans d'espérance de vie. En 1946, elle était de 60 ans chez les hommes et de 65 ans chez les femmes.

Sophie Lecerf

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)