Les mutuelles ont le vent en poupe !

Quelle image les mutuelles ont-elles auprès des Français ? Deux récentes études, présentées jeudi 8 juin lors de l’ouverture du 38e congrès de la Mutualité Française, témoignent de la confiance en constante évolution des Français pour leurs mutuelles.

La légitimité des mutuelles auprès des Français est incontestable ! Deux études présentées le 8 juin 2006, en ouverture du congrès de la Mutualité Française, en attestent. La première montre notamment que les services de soins et d’accompagnement mutualistes (Ssam) sont plébiscités par les Français. "La qualité et la confiance qu’ils inspirent sont largement reconnues des adhérents qui les fréquentent", observe Jean-Louis Davet, conseiller à la Mutualité Française, qui a conduit cette étude.

Interrogés à cette occasion sur les motivations qui les ont amenés à se rendre pour la première fois dans un service de soins, 51% des Français invoquent le prix, puis, à part égale, la qualité et l’aspect pratique (21%). Pour les visites suivantes, c’est tout d’abord la qualité des interventions qui est mentionnée (36%), suivie de la confiance (25%) et enfin du prix (20%).

Place à la négociation

D’une façon plus globale, cette confiance vis-à-vis des mutuelles est partagée par une grande majorité des Français (86%), comme en atteste une seconde étude, conduite par Jérôme Jaffré, président du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (Cecop). Un taux en nette progression depuis 2003, où il n’était que de 82%. Cette perception positive des mutuelles renforce leur légitimité dans la gestion du système de santé. C’est d’ailleurs ce que souhaitent près de trois Français sur cinq (59%). En 2003, une personne sur deux seulement (52%) partageait cet avis.

Pour la moitié des Français, les mutuelles devraient d’abord "négocier avec les laboratoires pharmaceutiques sur le prix de certains médicaments". Pour 42% des personnes interrogées, elles sont aussi les mieux placées dans "les négociations avec les médecins et les établissements de santé, afin d'obtenir un meilleur service pour leurs adhérents". Enfin, 34% des sondés souhaitent que les mutuelles "recommandent les professionnels de santé à leurs adhérents". Au total, les Français jugent désormais les inégalités de santé inacceptables, devant celles liées aux revenus, à l’emploi ou encore au logement. Un des enjeux majeurs du parcours de santé mutualiste !