croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Les hôpitaux de nouveau en déficit

Selon l’enquête financière annuelle de la Fédération hospitalière de France (FHF) pour l’exercice budgétaire 2014, le déficit des établissements publics s’est élevé à 398,4 millions d’euros en 2014 (contre 312 millions en 2013), soulignent Les Echos datés de lundi (page 7).

Cet indicateur, retenu par le quotidien économique, ne comptabilise pas les cessions de patrimoine immobilier, mais uniquement les recettes liées à l’activité hospitalière elle-même : remboursements de l’assurance maladie, des complémentaires santé et reste à charge des patients.

La FHF estime que "les pouvoirs publics ont mis sciemment les hôpitaux en déficit en 2014. En effet, si les crédits de l’Ondam [objectif national des dépenses d’assurance maladie, NDLR], votés par le Parlement sur proposition du gouvernement, avaient été entièrement redistribués, les hôpitaux auraient atteint l’équilibre". Elle s’inquiète également de nouvelles coupes budgétaires susceptibles de freiner les investissements.

Chaque année, une partie des crédits est gelée pour disposer d’une marge de manœuvre en cas de dérapage des dépenses. Mais en 2014, relève la Fédération hospitalière de France, " il n’y a pas eu d’excès". "Seulement une surconsommation de 77 millions d’euros sur la liste en sus, où figurent les traitements coûteux qu’acquièrent les hôpitaux", notent Les Echos.

"Je pensais qu’on terminerait l’année à l’équilibre, voire en excédent", déclare aux Echos Yves Gaubert, de la FHF. "Cette année, nous avons respecté notre objectif d’économies, avec ces annulations, la Sécurité sociale a donc enregistré une recette nette, c’est une première", ajoute-t-il. "Le gain est estimé à près d’un milliard d’euros ! Soit autant d’économie pour la solidarité nationale", se félicite la Fédération hospitalière de France.

Mais les hôpitaux sont inquiets pour leur avenir, car leur dette ne diminue pas. Le taux d’endettement est proche de 40% des produits d’activité, selon un récent rapport de la Mission d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la Sécurité sociale. Résultat : "Les hôpitaux publics ont vu leur capacité nette d’autofinancement chuter globalement de 5,9%, et les CHU de 10,7%", souligne la FHF.

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)