croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Les Français sensibles aux inégalités d’accès aux soins

"Les Français perçoivent de plus en plus la montée des inégalités sociales", selon une enquête de la direction de la Re­cherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques (Drees), publiée aujourd'hui. Neuf personnes interrogées sur dix estiment que les inégalités ont "plutôt augmenté" ces cinq dernières années (contre sept sur dix en 2000) et 80% pensent qu'elles vont plutôt aller en s'aggravant, rapportent Les Echos (page 4).

Les inégalités d'accès aux soins sont jugées les moins acceptables (22 %), devant celles concernant les revenus (19 %) et le logement (16 %). Huit Français sur dix se déclarent satisfaits de la qualité des soins dispensés par les médecins et les dentistes. Mais une majorité d'entre eux estime que cette qualité dépend surtout des revenus et du lieu d'habitation. Une part croissante des sondés estime que la qualité des soins se dégrade à l'hôpital.

D'autre part, la satisfaction a nettement chuté quant à l'accès aux soins des médecins et des dentistes. Depuis 2007, elle a baissé de dix points.

"Pour 85% des personnes interrogées, les dépenses d'assurance maladie sont trop élevées, car le système n'est pas bien géré", notent Les Echos. S'ils sont inquiets, les Français n'en continuent pas moins de faire confiance à leur système de protection sociale, relève cette enquête, et 90%souhaitent que ce dernier "reste essentiellement public". Une large majorité d'entre eux (64 %) juge normal que la France consacre un tiers de son revenu national au financement de la protection sociale, un "chiffre globalement stable depuis 2009", souligne la Drees.

 

Plan cancer : satisfaction et vigilance des associations

Présenté hier par le président de la République, le Plan cancer 2014-2019 a suscité de nombreuses réactions. Elles concernent particulièrement la réduction des "restes à charge", la lutte contre le tabagisme et le "droit à l'oubli", permettant aux anciens malades de ne pas informer leur banquier ou leur assureur de leur cancer. Pour Jacques Raynaud, président de la Fondation ARC, "la bonne surprise est la prise en compte de la prévention", mais aussi le budget du plan, qui s'élève à 1,5 milliard d'euros, souligne-t-il dans Le Figaro (page 8). De son côté, Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer, se déclare "très satisfaite de voir que la notion de parcours du malade, du diagnostic au traitement, sans oublier l'après-traitement est au cœur du Plan cancer III". Elle salue "l'intention de faciliter le maintien et le retour à l'emploi".

"Concernant les restes à charge, c'est un peu flou sur les dépassements d'honoraires. On attendra des précisions sur ce point", juge-t-elle toutefois dans le même quotidien. De son côté, L'Humanité (page 8) estime que, si François Hollande a annoncé une meil­leure prise en charge des reconstructions mammaires, "pour le reste, il a simplement préconisé une application stricte de l'article 8 de la convention médicale sur les dépassements d'honoraires", juge le quotidien. "Sur ce point, le plan cancer déçoit", écrit-il.

Le "droit à l'oubli" pour les anciens malades devrait être discuté en 2015 avec les assureurs. En cas d'échec de la négociation, il sera introduit par la loi. "C'est une avancée majeure", se félicite, dans La Croix (page 5) la Pre Agnès Buzyn, présidente de l'Institut national du cancer (Inca). "Avec cette mesure, je vais redevenir une personne sans problème de santé. C'est bien plus qu'un symbole", se réjouit, dans Le Parisien (page 12), Agnès Rousseau, ancienne malade et militante à la Ligue contre le cancer.
Enfin, concernant la lutte contre le tabagisme, le président a annoncé la poursuite de l'augmentation du prix des cigarettes, mais sans donner de chiffre. Il a toutefois promis que toutes les recettes supplémentaires seront affectées à un fonds réservé à la recherche sur le cancer. "C'est une avancée, mais nous serons vigilants pour qu'elle ne soit pas torpillée par le ministère des Finances", prévient, dans La Croix, Yves Bur, président de l'Alliance contre le tabac et ancien dé­puté UMP du Bas-Rhin. Pour Jacques Raynaud, président de l'ARC, "il faut maintenir les efforts sur les prix du tabac et même continuer de l'augmenter".

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)