Les défis du nouveau Premier ministre

C'est mardi, lors de sa déclaration de politique générale, que le nouveau Premier ministre présentera sa feuille de route. "De la réduction des déficits au reflux du chômage, de la réforme pénale à la lutte contre l'insécurité, la tâche qui attend Valls est herculéenne", note Le Figaro (pages 2 à 4). D'ici la, Manuel Valls réunira son premier Conseil des ministres où il compte détailler la méthode de travail de son gouvernement.

Parmi les "douze travaux à risque" qui l'attendent, écrit Le Figaro, figure évidemment l'inversion de la courbe du chômage, "le grand échec de la première partie du quinquennat" de François Hollande, estime le quotidien. Manuel Valls devra "inventer de nouveaux outils", car les derniers chiffres publiés en mars montrent une forte reprise de la hausse du chômage en février, indique Le Monde (page 5). En effet, "depuis vingt-deux mois, le nombre de chômeurs sans aucune activité a bondi de près de 425.000 personnes, pour s'établir à 3,35 millions en métropole. Un record".

Pour le nouveau Premier ministre, la réduction des déficits est un autre des chantiers ambitieux à mener, observe La Croix (pages 6 et 7). Le nouveau ministre des Finances, Michel Sapin, assure qu'une réduction de 50 milliards des dépenses publiques est possible en trois ans, note le quotidien. Cependant, remarquent Les Echos (page 4) et Le Figaro (page 18), la reprise de la croissance reste hypothétique. Celle-ci a été estimée par l'Insee à 0,1% du PIB pour le premier trimestre et à 0,3% seulement pour le second.

Dans cette perspective, Michel Sapin a annoncé, hier, sur France Inter, son intention de demander à la Commission européenne de lui laisser un peu de temps, afin d'entreprendre les réformes qui amélioreront la compétitivité de la France, sans "fragiliser la croissance qui repart". Le nouvel exécutif compte sur le pacte de responsabilité pour permettre cette relance. Encore faut-il lui "donner corps", souligne Le Figaro.

Un autre pacte, celui dit de "solidarité", pourrait contribuer à cette relance. Annoncé lundi dernier par François Hollande, il promet "une baisse rapide des cotisations payées par les salariés", rappelle L'Humanité (page 6). Pour Marisol Touraine, "confortée dans ses fonctions au ministère des Affaires sociales", ce pacte servira à "conforter le modèle social" de la France.

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)