croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

L’emploi reste fermé aux handicapés

L'accès à l'emploi des personnes en situation de handicap reste très difficile, souligne une enquête du ministère du Travail. Leur taux de chômage s'établissait à 19% en 2015.

Incitation, obligations, rien n'y fait : "Le handicap reste un frein majeur à l'emploi", titre La Croix. En atteste la dernière étude publiée par la direction de l'Animation de la recherche, des Etudes et des Statistiques (Dares), le 10 mai 2017. Selon son auteure, Meriam Barhoumi, citée dans Les Echos, une situation de handicap diminue "de plus de trois fois la probabilité d'être en emploi".

En 2015, rappelle Le Figaro, époque où a été réalisée l'enquête du service des statistiques du ministère du Travail, la France comptait 2,7 millions de personnes de 15 à 64 ans bénéficiant de la reconnaissance administrative d'un handicap ou d'une perte d'autonomie. Sur ce nombre, 43% étaient "actives", à savoir, selon la définition du Bureau international du travail (BIT), en emploi ou au chômage en quête d'emploi.

En considérant celles qui ont déclaré souffrir d'une maladie ou d'un problème de santé chronique les limitant depuis au moins six mois, le total des personnes "en situation de handicap" atteignait les 5,7 millions en 2015. Pour elles, le taux d'activité est meilleur puisqu'il atteint les 53%. Il n'empêche, notent Les Echos, "dans les deux cas, cela reste loin des 72 % pour l'ensemble de la population".
D'après le ministère du Travail, deux facteurs expliquent cet écart, rapporte Le Figaro.

D'abord, la population des personnes reconnues handicapées est d'ordinaire plus âgée : plus d'une personne sur deux a en effet 50 ans ou plus. Ensuite, elle est souvent moins diplômée, car seuls 21% des handicapés sont titulaires d'un diplôme supérieur à Bac +2.

Si l'on s'attarde sur la nature de l'activité des handicapés, poursuivent Les Echos, la plupart sont des postes d'employés ou d'ouvriers non qualifiés. Peu sont représentés dans les effectifs des cadres, professions intellectuelles ou artistiques. De surcroît, ajoute le journal, le travail à temps partiel est nettement plus fréquent chez eux que chez les travailleurs non handicapés.

Pour ce qui est des périodes sans emploi, termine Le Figaro, elles sont également plus longues pour les personnes en situation de handicap. Le taux de personnes handicapées en quête d'emploi depuis au moins un an était de 63% en 2015, contre 45% pour l'ensemble de la population. Quant au chômage de trois ans et plus, il concernait près de 28% d'entre elles, contre 14% de la population globale.

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)