croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

L’Economie sociale et solidaire à la conquête de l’école

Conférence de presse du 14 mars de l'Economie sociale partenaire de l'école de la République (L'Esper) au cours de laquelle son président Roland Berthillier a annoncé le lancement de la "semaine de l'ESS à l'école".

Depuis cinq ans, les organisations réunies au sein de L'Economie sociale partenaire de l'école de la République (L'Esper) sensibilisent les jeunes à l'économie sociale et solidaire (ESS). Elles lancent aujourd'hui de nouveaux programmes d'action parmi lesquels la "semaine de l'ESS à l'école".

"Notre objectif, c'est de faire connaître le secteur de l'Economie sociale et solidaire (ESS) auprès des jeunes et de porter les valeurs du vivre ensemble au sein de l'école", explique Roland Berthilier, président de L'Economie sociale partenaire de l'école de la République (L'Esper). Créée fin 2010, cette association rassemble une cinquantaine d'organisations du monde de l'éducation et de l'ESS. Ensemble, elles développent des outils pédagogiques à destination des enseignants, pour faciliter la compréhension et la connaissance de l'ESS depuis la maternelle jusqu'à l'Université.

Lors d'une conférence de presse, qui s'est tenue le 14 mars 2016, L'Esper a dévoilé ses nouveaux programmes d'action, en particulier le lancement d'une "semaine de l'ESS à l'école". Elle remplacera, dès mars 2017, la "Semaine de la coopération à l'école", dont la 14e édition se déroule jusqu'au 18 mars.

Pour Eric Weill, président de l'Office central de la coopération à l'école (OCCE), "il s'agit d'une évolution naturelle. Cet élargissement à l'ensemble des familles de l'ESS doit permettre de transmettre un engagement citoyen supplémentaire aux plus jeunes". Des manifestations – rencontres, débats, visites – seront organisées dans toute la France avec les différents partenaires, afin de faire découvrir les pratiques et les valeurs de l'ESS dans les classes.

"A travers ces initiatives, nous voulons répondre au souci de notre jeunesse d'être à la fois citoyenne du monde et actrice des territoires, et lui faire découvrir une manière d'entreprendre différente, basée sur les valeurs et les principes ", insiste Jean-Louis Bancel, président de Coop-FR. Car l'ESS demeure trop souvent absente des programmes et des manuels scolaires. "Pourtant, quand les jeunes découvrent ce mode d'entreprendre, ils y trouvent immédiatement un écho à une attente qui est, pour eux, très forte : exercer un travail qui a un sens et une vraie utilité sociale", souligne Roland Berthilier

Construire des projets pédagogiques

L'Esper a également développé des outils pour inciter et aider les enseignants à développer des projets pédagogiques sur l'ESS tout au long de l'année. L'association vient de lancer Ressourc'ESS, un portail web de ressources pédagogiques sur l'ESS, créé par des enseignants et destiné aux équipes éducatives. "Cours, vidéos, jeux… L'idée, c'est de faire découvrir l'économie sociale et solidaire dans toute sa diversité, en fournissant des ressources de toutes les formes et pour tous les niveaux aux enseignants", précise Roland Berthilier.

Autre initiative : un programme intitulé "Mon ESS à l'école", destiné aux élèves de collèges et de lycées, pour leur permettre d'expérimenter, en classe, la création d'une entreprise de l'ESS, qu'il s'agisse d'une association, d'une coopérative ou d'une mutuelle. Démarche collective, pratique et interdisciplinaire, ce programme met en pratique les recommandations du socle commun de connaissances, compétences et culture. D'ici l'été prochain, un livret pédagogique détaillé sera mis à disposition des enseignants, afin qu'ils puissent lancer des projets collectifs dès la rentrée 2016.

Sophie Lecerf

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)