croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Tout sur le médecin traitant

Comment déclarer votre médecin traitant ? Comment en changer ? Quels sont les spécialistes en accès direct que vous pouvez consulter sans passer par lui ? Le choix de votre médecin traitant vous garantit de meilleurs remboursements et des soins coordonnés.

Comment choisir votre médecin traitant ?

Le médecin traitant que vous choisissez doit avoir votre confiance. C'est lui qui tient à jour votre dossier médical et vous oriente dans le système de soins. Il permet de mieux coordonner vos diagnostics et vos traitements. C'est lui qui vous dirige, le cas échéant, vers un de ses confrères. Dans la majorité des cas, il est préférable de choisir un généraliste, proche de chez vous ou de votre lieu de travail.

Comment le déclarer ?

Votre caisse de Sécurité sociale doit vous fournir un formulaire de "choix du médecin traitant". Ce formulaire doit être rempli et signé par le médecin de votre choix. Une fois rempli, ce formulaire doit être déposé auprès de votre caisse de "Sécu".

Comment en changer ?

Vous pouvez changer librement de médecin traitant, sans condition à remplir et sans justification à apporter : il suffit de faire une nouvelle déclaration qui annule la précédente. Vous pouvez également refuser de désigner un médecin traitant ou ne pas suivre le "parcours de soins" qu'il vous recommande. Mais dans ce cas, le médecin consulté a le droit de pratiquer un dépassement d'honoraires et vous serez aussi moins bien remboursé.

Quand le consulter ?

En règle générale, vous devez consulter votre médecin traitant avant tout autre praticien. En concertation avec vous, il vous dirigera, si besoin, vers un de ses confrères : ce "médecin correspondant", spécialiste ou généraliste, le tiendra ensuite informé de ses propres conclusions. Cette orientation peut être valable pour des soins réguliers ou une série de soins.

Quels sont les médecins en accès direct ?

Il n'est pas obligatoire de passer par son médecin traitant pour consulter un pédiatre (les enfants de moins de 16 ans ne sont pas concernés par le dispositif), un ophtalmologue. Les patients de moins de 26 ans peuvent aussi consulter un psychiatre ou un neuropsychiatre. Mais attention : si vous n'avez pas déclaré votre médecin traitant, vous êtes considéré comme hors parcours de soins et donc moins bien remboursé. Cette condition ne porte pas sur la consultation des dentistes, qui ne sont pas intégrés dans le dispositif du parcours de soins : leur accès direct n'est donc pas limité.

Le médecin traitant et les jeunes ?

De 16 à 18 ans, les jeunes peuvent choisir eux-mêmes leur médecin traitant, mais le formulaire destiné à l'assurance maladie doit être signé par l'un des deux parents.
Un étudiant désigne son médecin traitant dans la ville la plus commode pour lui (chez ses parents, lieu d'études...). Lorsqu'il en sera éloigné, il pourra consulter un autre médecin sans pénalités.
Un adolescent de parents séparés ne peut avoir qu'un seul médecin traitant, proche du domicile de l'un de ses parents. Lorsqu'il résidera chez l'autre parent, il pourra consulter n'importe quel autre médecin.

Le médecin traitant et les personnes âgées ?

Une personne âgée vivant dans une maison de retraite n'est pas obligée de désigner le médecin de l'établissement comme médecin traitant.
Un patient suivi par un spécialiste pour affection de longue durée (ALD) peut choisir celui-ci comme médecin traitant. Il est toutefois plus logique de lui préférer un généraliste, plus à même de prendre en charge la majorité des maladies.
Dans le cadre du suivi régulier, il n'aura pas à consulter son médecin traitant chaque fois qu'il se rendra chez le spécialiste de son ALD.