croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Le déficit de la Sécurité sociale en légère baisse

Le déficit de la Sécurité sociale s'établit à 5,1 milliards d'euros en 2017, contre 7,8 milliards d’euros en 2016. Malgré cette "légère amélioration" des comptes, le trou de la branche maladie continue de se creuser.

En un an, le déficit du régime général de la Sécurité sociale et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) a été réduit de 2,7 milliards euros, pour atteindre 5,1 milliards d'euros. Soit, précisent Les Echos, un résultat proche de la prévision établie par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018, qui tablait sur un déficit de 5,2 milliards d'euros.

Si ce résultat est "en légère amélioration", pour reprendre les termes employés le 15 mars 2018, par les ministres de la Santé, Agnès Buzyn, et des Comptes publics, Gérald Darmanin, c'est parce que les recettes ont augmenté de 1,2 milliard d'euros, grâce à une croissance de la masse salariale, rapporte Europe 1.

Dans le détail, la branche vieillesse et la branche accidents et maladies professionnelles (AT-MP) affichent des résultats meilleurs qu'en 2016 : +1,8 milliard d'euros pour la première et +1,1 milliard pour la seconde. Le solde de la branche famille est, de son côté, proche de l'équilibre avec – 0,2 milliard, tandis que le Fonds de solidarité vieillesse, "traditionnellement déficitaire" a réduit sa perte de 3,6 à 2,9 milliards d’euros.

Pour sa part, la branche maladie a vu son déficit s’accentuer. Alors que le gouvernement avait misé sur 4,1 milliards de déficit, ce dernier a atteint les 4,9 milliards d’euros, contre 4,8 milliards en 2016. Selon le gouvernement, "la perte de produits de TVA" est principalement responsable de la situation. En revanche, l'exécutif estime que la "situation financière sous-jacente" s'est améliorée de 1 milliard par rapport à 2016, somme qui a été affectée à "la compensation de la baisse des cotisations chômage des salariés".

Le gouvernement reste optimiste face à ces "bons résultats", qui "confortent la perspective de sortie de la France de la procédure de déficit excessif dès 2017", rapportent Les Echos. Aussi, les ministres de la Santé et des Comptes publics maintiennent-ils leur objectif d'un retour à l'équilibre des comptes "dans un avenir proche".

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)