Languedoc-Roussillon : Priorité santé mutualiste répond à des attentes fortes

Priorité santé mutualiste a été officiellement lancé le 27 mai, à Montpellier, pour la région Languedoc-Roussillon. Lors de cette manifestation, de nombreux acteurs locaux ont fait part de leurs attentes et de leurs espoirs suscités par ce dispositif d’information, d’orientation et d’accompagnement.

"Je vous félicite !" C’est par cette formule brève et élogieuse que le Pr Henri Pujol, président de la Ligue contre le cancer en Languedoc-Roussillon, a salué la mise en place de Priorité santé mutualiste dans cette région. Il s’exprimait à l’occasion du lancement officiel de ce dispositif le 27 mai, à Montpellier (Hérault), par Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité française. Cette cérémonie a réuni de nombreux responsables de mutuelles, et des personnalités comme Christian Py, président du conseil de l’union régionale des caisses d’assurance maladie (Urcam), et Jean-Pierre Rigaux, directeur régional des affaires sanitaires et sociales.

"Notre objectif est de guider en toute transparence les adhérents des mutuelles vers des services qui délivrent des soins de qualité. En parallèle, nous souhaitons mettre en place une politique de prévention, de façon organisée", a rappelé Jean-Pierre Davant. Avec l’accord des adhérents, les informations concernant l’orientation vers les services proposés sont également transmises à leur médecin traitant.

Ce dispositif d’information, d’orientation et d’accompagnement est d’ores et déjà accessible pour les adhérents de neuf mutuelles présentes en région Languedoc-Roussillon. Les critères de qualité émanent d’organismes tels que la Haute Autorité de santé (HAS) ou encore de l’Institut national du cancer (Inca).

"Une démarche forte"

En juillet, ce sont 18 mutuelles qui proposeront Priorité santé mutualiste aux Languedociens. A cette date, un total de 700.000 personnes pourra bénéficier du bouquet de services, via la plate-forme téléphonique. "Ces services concernent actuellement trois pathologies graves : le cancer, les maladies cardio-vasculaires et les addictions", a rappelé Jean Rigaud, président de la Mutualité française Languedoc-Roussillon.

"Notre souhait est d’actualiser le dispositif de façon permanente", a expliqué Jean-Pierre Davant. "Les indicateurs de qualité existent déjà. La Mutualité française va les rendre lisibles pour le grand public", s’est réjoui le Pr Henri Pujol, également ancien président de la Ligue nationale contre le cancer. A ce titre, il avait signé en 2004 un partenariat avec la Mutualité française pour renforcer la prévention. Pour Jean-Pierre Rigaux, l’initiative prise par la Mutualité est une "démarche forte".

Autre avantage : les adhérents pourront bénéficier d’actions de prévention organisées par des partenaires reconnus et expérimentés. "Nous allons garantir à tous les habitants d’une région un accès identique à tous les services, y compris aux actions de prévention", a souligné Stéphanie Carrasco, directrice de la Mutualité française Languedoc-Roussillon.

Ces propositions ont suscité l’intérêt des responsables d’association. Ainsi, la présidente de l’association de familles de traumatisés crâniens en Languedoc-Roussillon, Christine Maruejols, a manifesté son désir de se rapprocher de la Mutualité française. "Votre dispositif m’intéresse beaucoup ! Pouvez-vous nous aider à améliorer la situation des patients atteints de lésions cérébrales ? ", a-t-elle interrogé. En réponse, Jean Rigaud a précisé que "le maintien de l’autonomie sera la prochaine thématique sur laquelle Priorité santé mutualiste proposera des services ".

Les premiers services de proximité ont été lancés le 26 avril

Dans le cadre de Priorité santé mutualiste, les premiers services de proximité ont été proposés dès le 26 avril. Il s’agissait des "parcours du coeur", destinés à sensibiliser le grand public sur l’importance de pratiquer un sport pour prévenir les maladies cardio-vasculaires. Autre thème d’action, la prévention du tabagisme, à l’occasion de la journée mondiale sans tabac le 31 mai. "Pour les actions de proximité, les responsables de l’activité promotion de la santé (Raps), qui disposent d’une excellente connaissance de leur territoire, nous ont permis de choisir des partenaires de qualité", explique Stéphanie Carrasco, directrice de la Mutualité française Languedoc-Roussillon.

La Mutualité française est le premier acteur de prévention et de promotion de la santé en France après les pouvoirs publics.

Milène Leroy

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)