croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

La santé selon MMA : « Un mauvais coup porté à la solidarité »

L'assureur MMA met à mal le principe de solidarité et de mutualisation des risques santé. Son nouveau contrat propose de rembourser jusqu'à 50% de la cotisation de l'assuré, s'il ne dépense rien. Pour Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité Française, "c'est une opération marketing" qui "ébranle la solidarité des bien-portants vers les malades et des plus jeunes envers les plus âgés".

"MMA joue avec la santé", titre avec justesse Libération dans son édition du 4 octobre. L'opération marketing lancée par l'assureur privé MMA soulève une vague de protestations des acteurs sociaux et des associations de consommateurs. Son nouveau contrat d'assurance santé propose, moyennant une majoration de 15%, de rembourser jusqu'à la moitié des cotisations de l'assuré si ses dépenses de santé sont nulles ou faibles.

"C'est un mauvais coup porté à la solidarité", dénonce Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité Française, dans une interview accordée au quotidien Libération. "Si l'on réussit à mettre dans la tête des gens que s'ils sont malades, il est normal qu'ils paient, c'est le principe même de l'assurance obligatoire et du système de Sécurité sociale tel qu'il fonctionne en France qui est ébranlé. Notre système obligatoire est fondé sur la solidarité. Celle des bien-portants vers les malades, des jeunes vers les plus âgés."

Pour Jean-Pierre Davant, ce dispositif "vise à attirer massivement les jeunes. Le bonus qu'il propose peut aussi être dangereux. Vous pourrez avoir des cotisants qui ont besoin de soins et qui mettront en balance la ristourne pour différer une visite, des analyses, une radiographie… qui peuvent être vitales." Dans toutes les mutuelles, il existe déjà des tarifs spécifiques pour les étudiants, "C'est un faux argument, s'insurge Jean-Pierre Davant. La jeunesse est un état passager. La solidarité, elle, se décline sur toute la vie."