La Mutualité Française prend parti pour l’accès aux soins

Dans une campagne presse qui débute ce mardi 24 avril, la Mutualité Française prend appui sur les slogans des deux candidats arrivés en tête des suffrages du premier tour pour placer l’accès aux soins au cœur du débat électoral.

La démarche est audacieuse : les annonces presse publiées ce mardi 24 avril et le 25 avril dans les quotidiens nationaux et régionaux par la Mutualité Française utilisent les slogans et le graphisme des affiches de campagne des deux candidats en lice pour la présidence de la République pour placer l’accès aux soins au cœur de la campagne. "La France sera forte… si elle garantit l’accès de tous à des soins de qualité", "Le changement, c’est maintenant… si on garantit maintenant l’accès de tous à des soins de qualité", affirme la Mutualité Française.

Interpellation des candidats

"Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou les reporter", argumente la Mutualité dans ces annonces. Ainsi, plus de 15 % de nos concitoyens renoncent ou reportent des soins pour des raisons financières.

Pour contrecarrer cette évolution, la Mutualité a formulé début avril une série de propositions articulées autours de trois axes : renforcer le rôle du médecin traitant dans le parcours de soins ; combattre l’augmentation des restes à charge ; garantir à chacun une complémentaire santé à tous les âges de la vie.

Ces propositions ont été adressées aux candidats à l’élection présidentielle et aux élections législatives. Dans un même esprit, la Mutualité Française a interpellé les candidats pour connaitre leurs engagements sur cinq "questions essentielles" de santé et de protection sociale. Huit d’entre eux ont fait connaître leur position.

Milène Leroy

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)