La Mutualité Française fait de la provoc dans vos journaux

La presse quotidienne a réservé, le 23 octobre, trois pleines pages à une campagne de la Mutualité Française. Alors que le Parlement examine le budget de la Sécu, les mutuelles rappellent à l’opinion qu’elles protègent plus d’un Français sur deux : il faudra compter sur elles ! Avec un brin de provocation, les annonces presse évoquent deux grands moments de la campagne présidentielle.

Osée ! La campagne événementielle de la Mutualité Française qui a occupé, le 23 octobre, trois pages dans vos quotidiens, interpelle l’opinion publique et les décideurs sur un ton volontairement provocateur. C'est un "clin d'oeil" qui met successivement en scène Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy et... le président de la Mutualité Française, Jean-Pierre Davant.

But de cette campagne : rappeler l'importance du mouvement mutualiste et sa légitimité à intervenir dans le débat sur la santé et la protection sociale. La date du 23 octobre n’a pas été choisie au hasard : "Elle marque le début de l’examen, à l’Assemblée nationale, du projet de budget de la Sécu", souligne Jean-Martin Cohen Solal, directeur de l'information et de la communication à la Mutualité Française. A l’ordre du jour, notamment, du débat parlementaire : la création très contestée de trois franchises médicales.

Les trois annonces presse jouent clairement sur "les ressorts de la publicité" et rompent avec les campagnes institutionnelles "plus classiques", explique Jean-Martin Cohen Solal. Cinq mois après l’élection présidentielle, la Mutualité Française revient - avec humour ! - sur ce temps fort de la vie politique pour revendiquer toute sa place dans le débat sur la santé.

Coulisses d'une campagne

Essentiellement visuelle, la campagne se décline en trois photos. "Les clichés ont été choisis avec minutie. Les proportions entre les trois personnalités, les tribunes, et la foule sont les mêmes", précise Jean-Martin Cohen Solal. Le premier cliché montre Ségolène Royal à la tribune lors de son meeting de Villepinte, le 11 février 2007. Au premier plan : ses militants. Légende : "17 millions de personnes". Comprenez 17 millions de voix au second tour des élections présidentielles.

Le deuxième cliché est une prise de vue de Nicolas Sarkozy, lui aussi à la tribune, lors du congrès de l'Union pour un mouvement populaire (UMP) de Paris, le 14 janvier 2007. Au premier plan : là aussi, ses militants. Légende : "19 millions de personnes". Il s'agit du nombre de voix qui ont conduit Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, le 6 mai 2007.

Le troisième cliché est une photo du porte-parole du mouvement mutualiste, Jean-Pierre Davant. On passe du registre politique au registre social. Le président de la Mutualité s'adresse à la tribune à ses élus lors du congrès de la Mutualité Française de Lyon, en juin 2006. Légende : "38 millions de personnes protégées par les mutuelles veulent un système de santé efficace et solidaire".

Au-delà des clivages politiques

"Nous n’avons évidemment pas la prétention de comparer les suffrages recueillis à l’élection présidentielle par les deux candidats et le nombre de personnes protégées par les mutuelles", admet Jean-Martin Cohen Solal. Mais les 38 millions de Français qui ont choisi une mutuelle ont aussi fait un choix de société. "Comme le dit notre campagne, ces personnes veulent un système de santé solidaire et efficace. Elles peuvent compter sur nous !"

Ghislaine Trabacchi

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)