Internes : fin de grève

Un accord a été trouvé hier soir entre le gouvernement et les internes en médecine, en grève depuis trois semaines. Peu après la fin de leur manifestation à Paris, les syndicats d'internes et d'étudiants en médecine ont annoncé qu'ils étaient parvenus à un accord avec le ministère de la Santé pour modifier une disposition du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). Celle-ci vise à soumettre le conventionnement des médecins à une négociation avec la Cnam "en fonction de la densité (de praticiens) de la zone d'exercice".

Selon Les Echos (page 4), il ne serait plus question de conventionnement, mais simplement de "mesures incitatives". Elles devront être définies lors des futurs "Etats généraux de l'offre de soins". Pour Etienne Lefebvre, le recul du gouvernement "n'en reste pas moins majeur et augure mal des mesures qui seront prises à l'avenir".

L'accord trouvé avec le gouvernement permettra d'associer les jeunes médecins aux futures discussions sur le système de soins, se sont félicités les syndicats d'internes, cités dans Le Figaro-économie (page 19).

Par ailleurs, les franchises médicales continuent de soulever des protestations. Dernière initiative en date : cinq syndicats (CFDT, CGT, FO, CFTC et CGC) viennent d'adresser une lettre au Premier ministre pour lui demander solennellement le retrait de ces dispositions, annonce L'Humanité (page 7). "Cette proposition est injuste, économiquement inefficace et de nature à mettre en danger la logique solidaire de notre système de Sécurité sociale", écrivent les leaders des principaux syndicats.

Comme le rappellent Les Echos, la Mutualité française et de nombreuses associations ont déjà fait part, sous des formes diverses, de leur opposition aux franchises.

Plus de 240 hôpitaux et cliniques de Paris et d'Ile-de-France, dans 72 spécialités, ont été classés par Le Nouvel Observateur (pages 78 à 108), selon leurs performances médicales. L'Institut mutualiste Montsouris (Paris) est désigné meilleur établissement pour le traitement des cancers du poumon, de l'estomac et de la prostate, et la chirurgie de l'oesophage et de l'estomac. Il est classé dans les cinq premiers pour les pontages aortocoronariens, la chirurgie de l'intestin grêle, l'adénome de la prostate, les cancers du rein, la prothèse du genou et la chirurgie du rachis et de l'aorte.

D'une manière générale, cet hebdomadaire déplore le manque d'accessibilité des données concernant les établissements hospitaliers (attractivité, technicité, morbidité).

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)