Interdiction de fumer : la Sécu et les mutuelles viennent en aide aux fumeurs

Le décret qui interdit de fumer dans les lieux publics entre en vigueur le 1er février. Pour aider les fumeurs à décrocher, l'assurance maladie obligatoire propose le remboursement de certains substituts nicotiniques à raison de 50 euros par an. De nombreuses mutuelles les prennent aussi en charge. Quelques-unes proposent même des consultations de sevrage tabagique.

Non fumeur ! Le décret interdisant totalement de fumer s'applique à tous les lieux publics dès aujourd'hui : entreprises, écoles, administrations, transports en commun, etc. Un sursis est toutefois accordé aux cafés, hôtels, restaurants, discothèques et casinos qui auront jusqu'au 1er janvier 2008 pour s'adapter. Le décret laisse la possibilité de créer des "fumoirs" dont les normes sont drastiques : le coût de l'aménagement varie de 5.000 à 15.000 euros. Dès ce 1er février, les contrevenants seront passibles d'une amende allant de 68 à 135 euros.

La Sécu rembourse 50 euros par fumeur et par an

Pour aider les fumeurs à écraser leur dernière cigarette, l'assurance maladie obligatoire s'est engagée à rembourser certains substituts nicotiniques à 100%, dans la limite de 50 euros par an et par personne. Pour bénéficier de cette prise en charge, votre médecin traitant doit rédiger une prescription sur une ordonnance à part. Aucun autre traitement ne doit figurer dessus. Votre pharmacien vous délivrera ensuite les patchs, gommes ou comprimés prescrits. Le tiers payant n'est pas accepté dans ce cas.

Les mutuelles accompagnent les fumeurs

De nombreuses mutuelles proposent des garanties qui comportent la prise en charge du sevrage tabagique. Les premières garanties de ce type ont vu le jour dès 1990. Outre le remboursement des patchs, elles prennent souvent en charge gommes, pastilles et autres substituts nicotiniques. Certaines proposent même des consultations pluridisciplinaires d'aide au sevrage tabagique, animées par des tabacologues, diététiciens, psychologues et psychiatres. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mutuelle : son numéro de téléphone figure sur votre carte d'adhérent.